Wiki Age of Empires
Advertisement
Icone info
Cet article concerne la civilisation d'Age of Empires II: Definitive Edition - The Last Khans. Pour la civilisation d'Age of Empires III: Definitive Edition, voir Tatars (Age of Empires III).
Civilisation Arbre des technologies Stratégie

Les Tatars sont une civilisation d'Asie centrale introduite avec Age of Empires II: Definitive Edition inspiré des empires turco-mongols d'Asie centrale tels que l'empire timouride et la Horde d'or. Dans le jeu, les Tatars sont également utilisés comme civilization général pour représenter les différents groupes turcs orientaux, par opposition aux groupes turcs occidentaux (Oghouzes) représentés par les Turcs et aux groupes turcs septentrionaux (Coumans-Kipchaks) représentés par les Coumans. Ils se spécialisent dans les archers de cavalerie.

Caractéristiques[]

Unité unique[]

  • Keshik: Unité de cavalerie qui produit de l'or en attaquant des unités enemies.
  • Chamelier incendiaire: Chameau qui explose comme un bombardier, avec bonus de dégâts contre les unités montées et les éléphants.

Technologies uniques[]

Bonus de civilisation[]

Bonus d'équipe[]

Aperçu[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Liste des changements[]

IconeExtensionAoE2 DefinitiveEdition Definitive Edition[]

  • Avec la mise à jour 34055, les keshiks (d'élite) ont reçu plusieurs changements :
    • Le coût en or a été réduit (80 or → 40 or).
    • Les points de vie sont augmentés de 10 (130) → 110 (140)).
    • L'attaque de mêlée a été réduite (12 (14) → 9 (11)).
  • Avec la mise à jour 35584, le hallebardier est ajouté à l'arbre de technologies.
  • Avec la mise à jour 36202 :
    • Nouveau bonus de civilisation : Bague de pouce gratuite.
    • Le temps d'entraînement des keshiks (d'élite) a été réduit (23 (20) → 16 (14) secondes).
    • L'armure de soie affecte désormais les lanciers des steppes (d'élite).
    • Le bonus de portée pour les trébuchets de la technologie Arme de siège timuride a été augmenté (+1 → +2).
    • Les chameliers incendiaires peuvent désormais être formés un fois Arme de siège timuride recherché.
  • Avec la mise à jour 37650, les Ravitaillements ont été supprimés de l'arbre de technologies.
  • Avec la mise à jour 42848 :
    • L'Armure de soie donne +1 en armure de mêlée, en plus de l'effet précédent de +1 en armure de perçage.
    • Nouveau bonus de civilisation : deux moutons apparaissent près du forum un fois l'âge féodal atteint. Deux moutons supplémentaires apparaissent à proximité de chaque forum supplémentaire construit.

IconeExtensionAoE2 LordsOfTheWest Lords of the West[]

  • Avec la mise à jour 44725 :
    • Les moutons n'apparaissent désormais qu'à partir des forums nouvellement construits, et seulement après avoir atteint l'âge des châteaux.
    • Le coût en nourriture des keshiks a augmenté (50 nourriture → 60 nourriture).

IconeExtensionAoE2 DynastiesOfIndia Dynasties of India[]

  • Avec la mise à jour 61321, les chameliers incendiaires infligent 25 dégâts de plus contre les unités de siège (auparavant n'avaient pas de bonus de dégâts), et infligent plus de dégâts contre les bâtiments (100 → 200). Cependant, l'augmentation des dégâts bonus des Experts de siège est restée inchangée, donc le pourcentage d'augmentation a été réduit à 20 %.
  • Avec la mise à jour 73855, Experts de siège donnent désormais le boost prévu de 40 %.
  • Avec la mise à jour 81058, les keshiks (d'élite) prennent +1 seconde pour créer (16 (14) → 17 (15)).

IconeExtensionAoE2 HDEdition Victors and Vanquished[]

  • Avec la mise à jour 107882, le chamelier incendiaire ne nécessite plus la technologie de Arme de siège timuride pour être formé dans les châteaux, mais devient désormais disponible à l'atelier de siège un fois l'âge impérial atteint.

Représentation dans les campagnes[]

Les Tatars sont la civilisation du joueur dans la campagne de Tamerlan, ainsi que dans le premier scénario de la campagne de Babur. Ils sont également jouables dans le scénario Seldjouk de la campagne des Vainqueurs et vaincus, ainsi que dans les quatrième, cinquième et sixième scénarios de la version co-op de la campagne de Tamerlan. Ils apparaissent également dans :

IconeCampagne GengisKhan-DE Gengis Khan[]

  • Creuset
    • Uighurs - Allié

IconeCampagne Prithviraj-DE Prithviraj[]

  • Le Digvijaya (avant Dynasties of India)
    • Soomras - Ennemi → Allié
  • Le destin de l'Inde
    • Ghorides - Ennemi

IconeCampagne Tamerlan Tamerlan[]

Cette campagne se joue avec les Tatars.

  • Amir de Transoxiane
    • La Horde blanche - Ennemi
    • Khanat de Djaghataï de l'ouest - Ennemi
  • Gurkhan de Perse
    • Soltaniyeh - Ennemi
    • Hérat - Ennemi
  • Le héraut de la destruction
    • La Horde d'or - Ennemi → Allié
  • Le sultan d'Hindustan
    • Armée timuride* - Allié
  • Un titan parmi les mortels
    • Turkmènes - Allié

IconeCampagne Ivailo Ivaïlo[]

  • L'outsider
    • Tatars de Tulcea - Ennemi
  • Le tsar de Bulgarie
    • Kasim Beg - Allié
    • Tatars - Ennemi
    • Khans de Nogaï - Ennemi

IconeCampagne KotyanKhan Kotyan Khan[]

  • Levée du ban
    • Éclaireurs tatars - Ennemi
  • La bataille de la rivière Kalka, Saving the Huts and Blood for Blood
    • Tatars - Ennemi

IcôneCampagne-ÉdouardIer Édouard le Sec[]

IconeCampagne OetK Olgierd et Kęstutis[]

  • Une terre morte
    • Réfugiés tatarsTatars - Neutre → Allié ou Ennemi
  • Le joug des Tatars
    • La Horde tatare - Ennemi

IconeCampagne Hedwige Hedwige[]

  • La croisade de Vytautas
    • La Horde d'or - Ennemi
    • Kizi-Kermen - Ennemi
    • Tatars de Crimée - Ennemi
    • Tokhtamych - Allié

IconeCampagne Devapala Devapala[]

  • Renonciation
    • Huna alliés - Allié
    • Huna - Ennemi
    • Khans huna - Ennemi

IconeCampagne Babur Babur[]

Perle de l'Orient se joue avec les Tatars.

  • Perle de l'Orient
    • Timurides hostiles - Ennemi
    • Alliés de Babur - Allié
    • Nobles timurides - Allié
  • Les derniers Timurides
    • Hérat - Allié

IconeCampagne Tamar Tamar[]

  • Le protectorat
    • Turkmènes - Ennemi
    • Campagne de Chamkir - Ennemi
  • La reine en peau de panthère
    • Turkmènes - Ennemi

IconeCampagne Ismail Ismaïl[]

  • Les chapeaux rouges
    • Éclaireurs des Aq Qoyunlu - Ennemi
    • Turkmènes - Allié
  • Route vers la royauté et Alexandre Safavi
    • Aq Qoyulnu - Ennemi
    • Qizilbash - Allié
  • L'émir déchu
    • Hérat - Ennemi
    • Qizilbash - Allié
  • Khata'i
    • Qizilbash - Allié

Dialogues[]

Les unités tatares parlent le djaghataï, une langue littéraire turque éteinte qui était autrefois largement parlée en Asie centrale et y est restée la langue littéraire commune jusqu'au début du 20e siècle. Étant une langue turque, elle est liée aux langues parlées par les Turcs et les Coumans. Cependant, contrairement aux dialogues de ces derniers, où l'on utilise principalement des mots aux racines turques, les dialogues tatars contiennent de nombreux emprunts à l'arabe et au persan, même s'il existe des synonymes purement turcs, très probablement pour faire des lignes parlées de ces deux civilisations aussi différentes que possible.

Historiquement, les Tatars de la Horde d'Or et de ses États successeurs (par exemple la Horde blanche dirigée par Urus Khan, la Horde bleue, etc.) utilisaient initialement le moyen mongol comme langue littéraire, mais ont finalement adopté la langue turque chorasmienne, tandis que le peuple ordinaire parlait des langues turques kipchak qui sont plus étroitement liées à la langue parlée par les Coumans.

Les doubleurs sont des locuteurs soit de différentes langues turques modernes, soit ne parlent pas du tout une langue turque, et de ce fait, différents doubleurs prononcent les mêmes mots différemment, ou même les prononcent mal.

Villageois
  • He ? (هه ؟) - Oui ?
  • Ḥāżir (حاضر) - Prêt
  • Salām - Bonjour
  • Ṭayyārmen (طيارمن) - Je suis prêt
  • Amriŋiz ? (أمرینکیز ؟) - Vos ordres ?
  • He (هه) - Oui
  • Ḥāżir (حاضر) - Prêt
  • Tüšündüm (توشوندوم) - Compris
  • Barǧaymen (بارخای من) - J'irai
  • Dar ḥāl qïlǧaymen (در حال قیلغای من) - Je le ferai immédiatement
  • Kurǧaymen (کورخای من) - Je construirai
  • Daraḫt keskeymen (درخت کیسکای من) - Je vais couper un arbre
  • Jamʿ qïlǧaymen (جمع قیلغای من) - Je ramasserai
  • Balïq tutkaymen (باليق توتکای من) - Je pêcherai
  • Jamʿ qïlǧaymen (جمع قیلغای من) - Je ramasserai
  • Awǧa čïqkaymen (آوغه چیقکای من) - J'irai à la chasse
  • Kān ačkaymen (كان اچکای من) - J'ouvrirai une mine
  • Oŋarǧaymen (اونکارغای من) - Je réparerai
Militaires
  • Ḥāżir (حاضر) - Prêt
  • Amriŋizǧe āmādamen (أمرینکیزغه آماد من) - Je suis prêt pour vos ordres
  • Amriŋiz ? (أمرینکیز ؟) - Vos ordres ?
  • Tüšündüm (توشوندوم) - Compris
  • Barǧaymen (بارخای من) - J'irai
  • Ḫūb, amīrim (خوب، امیریم) – Bien, mon commandant
  • Hujūm qïlïŋlar ! (! هجوم قیلینکلار) - [Tous] À l'attaque !
  • Peš barïŋlar ! (! پیش بارینکلار) - [Tous] En avant !
  • Qurol alïŋlar ! (! قورال الینکلار) - [Tous] Aux armes !
Moine
  • Ḥāżir (حاضر) - Prêt
  • Amriŋiz ? (أمرینکیز ؟) - Vos ordres ?
  • Amriŋizǧe āmādamen (أمرینکیزغه آماد من) - Je suis prêt pour vos ordres
  • Bismillā (بسملة) - Basmala (une expression islamique courante dérivée de l'arabe signifiant « Au nom de Dieu ».)
  • Barǧaymen (بارخای من) - J'irai
  • Ḥāżir (حاضر) - Prêt
  • Tüšündüm (توشوندوم) - Compris
  • Dar ḥāl qïlǧaymen (در حال قیلغای من) - Je le ferai immédiatement
Roi
  • Merḥamet (مرحمت) - Grâce
  • Ne arzu qïlïrsïz ? (نه آرزو قیلرسیز ؟) - Que désirerez-vous ?
  • Maŋa ne ičin zaḥmet berirsiz ? (منکا نی اوچون زحمة بیرورسیز ؟) - Pourquoi tu me déranges ? (littéralement : « Pourquoi me fais-tu des ennuis ? »)
  • Keldim (کلدیم) - Je suis venu
  • Tiliǧiŋizni qïlǧaymen (تیلاغینکیزنی قیلغای من) - J'accèderai à votre demande (littéralement : « Je ferai votre demande »)
  • Lüṭf qïlǧaymen (لطف قیلغای من) - Je vais accorder une faveur
  • Tiliǧiŋiz tek bolsun (تیلاغینکیز تیك بولسون) - Que ce soit ton seul souhait
  • Qïlǧaymen (قیلغای من) - Je [le] ferai

Sources utilisées : Voir la page anglaise

Noms des joueurs IA[]

Lorsqu'il joue à un jeu d'escarmouche contre l'ordinateur, le joueur peut rencontrer l'un des personnages IA tatars suivants :

  • Bilge Kul Qadir-Khan
  • Émir Edigu
  • Harun Bughra Khan
  • Jihan Shah
  • Kara Osman
  • Kara Youssouf
  • Mugan Qaghan
  • Özbeg Khan
  • Tamerlan
  • Temür Qutlugh
  • Tong Yabghu Qaghan
  • Urus Khan
  • Uzun Hasan
  • Yabgou Shahmalik

Histoire[]

Historiquement, le sens de l'ethnonyme "Tatar" n'a cessé d'évoluer et d'être utilisé pour désigner différents groupes turcs et mongolophones dans la région des steppes eurasiennes. Ce terme a d'abord caractérisé une confédération de tribus nomades qui occupaient le nord-est de la Mongolie au début du Vème siècle. À partir du XIème siècle, elles s'engagèrent dans une guerre acharnée contre les Mongols. Cependant, sous le règne de Gengis Khan (1206-1227), les Mongols vainquirent les Tatars et bâtirent l'un des plus grands empires de l'histoire. Paradoxalement, les peuples sous le joug des Mongols étaient appelés "Tatars" par les Rus' et les Européens. Après la mort de Gengis Khan, ces mêmes Tatars fondèrent les nombreux États successeurs de l'Empire mongol. Bien qu'aucun de ces systèmes politiques n'en atteignît l'envergure, certains devinrent de puissants empires.
Histoire Tatars

Lorsque l'Empire mongol fut divisé en quatre apanages, la connotation tatare devint plus spécifique à la région nord-ouest, que l'on appela la Horde d'or (1227-1502). Sous le règne de Batu Khan (1227-1255), les Tatars poursuivirent leur expansion vers l'ouest et envahirent la Coumanie, la région bulgare de la Volga, la Rus' de Kiev et l'Europe orientale. Ils exploitèrent la mobilité extrême de leurs armées de cavalerie légère pour contrôler ces vastes territoires. Les vigoureux chevaux mongols leur permirent de lancer des campagnes victorieuses dans les steppes russes au climat glacial. Même s'ils préféraient attirer leurs adversaires dans des conflits ouverts, les Tatars engageaient régulièrement des experts chinois lorsqu'ils prenaient des cités d'assaut afin de construire des armes de siège.

Suite à la conquête de nombreuses tribus turques, la culture tatare subit de plus en plus leur influence au fil des années. La Horde d'or s'islamisa également lorsqu'Özbeg Khan (qui régna de 1313 à 1341) adopta l'islam et en fit la religion officielle de l'État. Afin de se distancier encore davantage de la tradition, il fit déplacer la capitale de Saraï. Cette cité devint rapidement l'un des plus grands centres urbains de la région. À la mort d'Özbeg, le territoire de la Horde d'or s'était étendu à son paroxysme, mais son déclin était imminent. Les énormes pertes infligées par la peste noire dans les années 1340 perturbèrent l'économie tatare, qui reposait sur les tributs et le commerce intercontinental de la route de la soie. Incapable d'entretenir ses immenses armées, l'empire se désintégra en petits khanats.

À la fin du XIVème siècle, l'âge des guerriers nomades semblait toucher à sa fin alors que les États successeurs de l'Empire mongol disparaissaient les uns après les autres. Toutefois, au beau milieu de ce vide politique, un nouveau chef de guerre tatar nommé Timour (qui régna de 1370 à 1405), ou Tamerlan en Occident, prit le pouvoir. Timour commença sa carrière à la tête d'un petit groupe de pillards et tira profit de son génie militaire pour s'emparer du khanat de Djaghataï en 1370, établissant du même coup l'Empire timouride (1370-1507). Au cours des décennies qui suivirent, il lança une série de campagnes sanglantes et conquit une grande partie de l'Asie centrale. À Delhi et Alep, par exemple, il ordonna l'édification de "minarets" de crânes après avoir fait décapiter les soldats ennemis capturés.

Étonnamment, la brutalité de Timour sur le champ de bataille n'avait d'égale que son engouement pour la culture. Il engagea des artisans compétents des quatre coins de l'empire et les réunit à sa cour de Samarcande. Les arts fleurirent, et de nouveaux styles et techniques furent développés grâce au creuset culturel qu'il avait ainsi créé. Les Timourides passèrent maîtres dans l'art architectural seldjoukide, avec ses dômes et ses motifs géométriques caractéristiques de carreaux bleus et turquoise. Le Gour Emir, mausolée de Timour, est considéré comme le paroxysme de l'architecture perso-mongole. Bien que cet essor culturel se poursuivît après la mort de Timour, son héritage politique resta limité. L'unité de l'Empire timouride reposait en grande partie sur le charisme de Timour. Après sa mort, son système politique fut déchiré par des guerres civiles. Ainsi s'acheva l'époque de la domination tatare.
—section histoire des Tatars dans Age of Empires II

Anectodes[]

  • L'icône de la civilisation des Tatars est basée sur le tamga (emblème) de la Horde d'or. Ceci est justifié mais ironique, car même si les Tatars du jeu représentent à la fois la Horde d'or et les Timourides, les deux étaient historiquement ennemis.
  • L'image de l'interface utilisateur présente un motif qui apparaît dans l'architecture timuride.
  • Les Tatars sont la seule civilisation à ne pas avoir accès à Cotte de mailles chaînée à la forge.
  • Les Tatars et les Arméniens sont les seules civilisations à avoir accès aux tours de bombarde mais manquent de donjons.
  • Certains noms de joueurs de l'IA tatare sont les dirigeants de Göktürk, Karakhanid, Oghuz Yabgu, Kara Qoyunlu et Aq Qoyunlu. Cependant, ces États étaient distincts des Tatars :
    • Les Göktürks parlaient le vieux turc, qui est la forme la plus ancienne de langue turque conservée dans des écrits remontant au début du VIIIe siècle - les inscriptions Orkhon. Ces inscriptions mentionnent l'hostilité des Tatars, faisant référence aux tribus mongoles de la confédération tatare.
      • L'architecture historique des Göktürks serait probablement sinisée.
      • Les Göktürks sont représentés par les Turcs dans le scénario de Bukhara, même après que plusieurs scénarios aient vu leurs civilisations changer avec le Definitive Edition.
    • Les Oghuz Yabgu, Kara Qoyunlu et Aq Qoyunlu parlaient tous des langues oghouzes, et ces deux derniers faisaient parfois la guerre aux Tatars timourides.
    • Les Karakhanides parlaient le turc karlouk, mais ce n'est que bien plus tard que les Tatars d'Asie centrale et occidentale adopteront le dialecte karlouk tchaghataï.
    • Tout cela implique que les Tatars représentent non seulement la Horde d'or, les Timourides et la confédération tatare elle-même, mais également d'autres peuples turcs qui ont peuplé l'Asie centrale et occidentale. Ceci est probablement fait pour combler les lacunes des régions mongoles et turques qui n'étaient pas déjà représentées par des civilisations dédiées, en particulier les Turkmènes qui ont été exclus de la civilisation turque.
      • Deux des noms de joueurs de l'IA tatare, Tamerlan et Özbeg Khan, étaient auparavant des noms de joueurs de l'IA mongole.
  • Les chroniqueurs européens ont ajouté un -r- supplémentaire à l'ethnonyme Tatar, ce qui a donné l'exonyme péjoratif Tartare, probablement en référence au Tartare, le monde souterrain de la mythologie classique. Tartare serait utilisé par les ethnographes européens pour désigner les Mongols ainsi que divers peuples turcophones sous domination mongole. Ainsi, les Tatars deviendraient l'homonyme, en tant que Tartares, de la vaste région historique de la Tartarie.
    • Urgunge Onon (2001) propose que les Mongols étaient initialement connus sous le nom de Tatars par les Européens parce que les Tatars conquis constituaient l'avant-garde de l'armée mongole.
  • Les Tatars sont la seule « civilisation nomade des steppes » ainsi que la seule d'Asie centrale à avoir accès aux canonniers à main, et bien que cela soit quelque peu anachronique par rapport à l'effondrement de la Horde d'or, certains de ses États successeurs (tels que les khanats de Crimée et de Qasim) et les Timourides ont néanmoins survécu à la fin du Moyen Âge jusqu'au début de l'ère moderne et disposaient d'armes à poudre.
  • À la sortie, les Tatars étaient la seule civilisation ajoutée dans The Last Khans qui n'avait pas accès aux Hallebardiers. Cependant, depuis la mise à jour 35584, les Tatars ont désormais accès aux Hallebardiers, ce qui les rend disponibles pour toutes les civilisations introduites dans The Last Khans.
  • Pendant la version bêta, les Tatars avaient accès à Constructeur de navire, ce qui en faisait la seule civilisation de The Last Khans à y avoir accès. En plus, ils n'avaient pas accès au mur fortifié.
    • Les navires de guerre moyens des Tatars sont géographiquement inexacts, car la plupart des tribus turques combattaient rarement sur l'eau. De plus, les Tatars du jeu représentent l'empire timuride, basé dans l'Ouzbékistan actuel, un pays doublement enclavé d'Asie centrale.
  • Les Tatars ont la pire résistance à la conversion, car ils sont la seule civilisation qui manque accès à la fois à l'Hérésie et à la Foi.
    • Ils sont donc les plus grands bénéficiaires de l'introduction de la technologie Dévotion.
  • Jusqu'à la mise à jour 107882, les Tatars, aux côtés des Bourguignons, étaient la seule civilisation capable de débloquer une deuxième unité unique au moyen d'une technologie unique (tous deux à l'âge impérial).
  • Les Tatars sont comparables aux Mongols, à la fois historiquement et en termes de gameplay, car le nom Tatar faisait initialement référence à l'une des cinq principales confédérations tribales des Mongols, et a finalement été utilisé par les Européens au Moyen Âge pour désigner tous les Mongols après leur invasion de le continent. Les Tatars du jeu représentent les descendants des Mongols qui se sont mélangés aux tribus turques et ont adopté leurs langues et leur culture perso-islamique. Cela se reflète également dans leurs forces et leurs faiblesses, car la composition de leur armée principale est similaire à celle des Mongols, qui se compose d'archers de cavalerie, de cavalerie légère et des armes de siège. Les deux civilisations ont également des moines faibles.
    • Les Tatars partagent également de nombreuses similitudes technologiques avec les Turcs. Dans le jeu, ils représentent les tribus turques les plus orientales, tandis que les Turcs représentent les tribus occidentales. Tous deux disposent de puissantes cavaleries légères et d'archers de cavalerie, et leur technologie unique de l'âge des châteaux profite à leurs archers de cavalerie. Les civilisations ont des écuries et des camps de tir à l'arc similaires, bien que les Tatars aient également des lanciers des steppes et des tirailleurs d'élite, et tous deux ont une infanterie très faible. Les différences entre eux sont que les Turcs disposent d'unités de poudre à canon et d'une marine plus puissantes et se concentrent sur une économie axée sur l'or avec de mauvaises unités jetables, tandis que les unités montées des Tatars sont plus polyvalentes et ont une économie axée sur la nourriture pour soutenir leurs ruées de cavalerie ou d'archers de cavalerie.
  • Les Tatars avec un allié berbère et couman avec Mercenaires coumans recherché peuvent former le plus grand nombre de types d'unités montées, soit 9.
  • Depuis la mise à jour 36202, les Tatars sont la seule civilisation à avoir accès à 3 unités suicide différentes : le bombardier, le navire de démolition et le chamelier incendiaire.

Galerie[]

Notes[]

  1. Plus précisément, les villageois peuvent extraire +57% de nourriture en supposant qu'il n'y ait pas de décomposition, mais en considérant une collecte par cinq à six villageois et des taux de décomposition standard, la nourriture moyenne collectée est de +50 % supérieure à la normale.
  2. Le bonus s'applique uniquement aux projectiles principaux des unités de projectiles. En tant que tel, cela n'affecte pas les forums et ne s'applique qu'au premier projectile des autres structures défensives et des kipchaks mercenaires. Dans un contexte plus large, cela s'applique à tous les projectiles des ribaudequins (convertis) et des dromons, puisque tous leurs projectiles sont primaires.
Advertisement