Wiki Age of Empires
Advertisement

Le Cid est une campagne et une unité héro de l'extension The Conquerors inspirée des exploits de Rodrigo Díaz de Vivar dit El Cid Campeador, chevalier mercenaire chrétien du XIe siècle, héros de la Reconquista qui devînt prince de Valence. Bien que considéré comme un héro espagnol, il a passé une grande partie de sa vie au service de différents seigneurs, chrétiens comme musulmans, tout en agissant de son propre chef et dans son propre intérêt.

Campagne[]

L'Espagne est divisée en royaumes chrétiens au nord et en royaumes mauresques au sud. Dans les terres limitrophes arides de Castille, Rodrigue Díaz, dit le Cid, devient célèbre pour son rôle de brillant général et de combattant héroïque. Le Cid est si populaire auprès des soldats et des paysans que le roi de Castille, méfiant, l'envoie en exil. Le Cid doit alors allier ses armées avec celles de ses anciens ennemis maures, et combattre son pays bien-aimé la Castille. Mais une menace encore plus grande l'attend de l'autre côté de la mer, en Afrique, où les cavaliers berbères fanatiques rêvent de posséder ce que les Maures ne purent accaparer.
—description dans le jeu

La campagne du Cid comprend six scénarios et se joue avec les Espagnols et les Sarrasins. La couleur du joueur est rouge.

  1. Frères ennemis
  2. L'ennemi de mon ennemi
  3. L'exil du Cid
  4. Les Gardes noirs
  5. Le Roi de Valence
  6. La reconquête

L'histoire de la campagne est racontée par la veuve et successeur du Cid à la tête de Valence, Chimène Diaz, peu de temps après sa mort.

Unité[]

Dans Age of Empires II: The Age of Kings, Le Cid apparaît comme un héros d'infanterie dans l'éditeur de scénario avec l'apparence d'un champion. En tant que héros, il ne peut pas être converti et régénère les points de vie au rythme de 30 par minute (depuis The Conquerors). Dans The Age of Kings, Le Cid a l'icône du champion, mais dans The Conquerors, il reçoit un portrait partagé avec Éric le Rouge et Harald Le Sévère. Depuis la Definitive Edition, il possède une apparence et une icône uniques.

Le Cid apparaît brièvement au début des premier et troisième scénarios de sa campagne. Dans les deux cas, cette unité est remplacée par un chevalier monté avec une lance, Le Cid Campeador, après s'être approché de son cheval, Babieca.

Anecdotes[]

  • Le Cid est le deuxième héros d'Age of Empires II à avoir deux modèles de personnages, après Jeanne d'Arc. Ils ont été suivis dans des extensions ultérieures par Prithviraj, Gudit, Le Loi, Le Lai, Ivaïlo, Hedwige, Babur et Ismaïl.
  • C'est la première campagne racontée par une femme. Les autres sont Alaric (dans The Forgotten), Ivaïlo, Hedwige, Ismaïl et Tamar.
  • C'est également la première campagne où le joueur change de civilisation entre les scénarios. Les autres sont Vlad Dracula, El Dorado, Babur et Hedwige.
  • Dans le scénario La reconquête, c'est Chimène, la femme du Cid qui prend la tête des armées pour défendre Valence. Le scénario reprend la légende selon laquelle Chimène fit tenir Le Cid décédé sur son cheval, Babieca, en lui plaçant son épée Tizona dans la main, de façon que les soldats le croient encore en vie. Historiquement, il est peu probable que cet événement ai eu lieu, car en 1102 lors du siège de Valence par Youssef ben Tachfine, Le Cid est mort depuis 3 ans. De plus, le scénario permet de résister au siège des berbères, ce qui n'est pas le cas dans la réalité.
  • De nombreux personnages des cinématiques originales ressemblent aux versions du film Le Cid de 1961, réédité quelques années avant la production d'Age of Empires II.
  • L'histoire du Cid a été un facteur dans la décision d'Ensemble Studios d'inclure les Espagnols comme civilisation jouable dans The Conquerors, en plus de la possibilité de les utiliser dans une campagne contre les Aztèques. Leur deuxième option pour une civilisation d'Europe occidentale était celle des Italiens qui apparurent dans l'extension The Forgotten 13 ans plus tard.
    • De la même façon, Ensemble Studios voulaient inclure les Maures comme civilisation jouable, mais le jeu de l'époque contenait déjà 4 civilisations orientales, et le choix se fit plutôt sur le développement des civilisation amérindiennes. Plus tard, l'extension The African Kingdoms introduit les Berbères, une civilisation se rapprochant des Maures.
  • Le surnom de El Cid Compeador montre l'allégeance qu'il a fait aux deux camps lors de la Reconquista. En effet, il obtient le surnom de Cid dérivé du mot arabe Sidi qui signifie « Seigneur », quand il se met au service de l'émir Yusuf al-Mutaman, alors que son autre surnom, Campeador (le « Champion »), vient du latin campidoctor, qui signifie « maître d'armes ».
  • La campagne présente de nombreuses unités de poudre à canon (dont les conquistadors et les galions à canon) en raison du fait que les Espagnols sont une civilisation dépendante de la poudre à canon dans le jeu, même si cela se déroule avant l'utilisation de la poudre à canon en Europe.
  • Les conquistadors sont également référencés dans l'icône originale de la campagne, qui présente un chapeau Kettle similaire au leur, mais ce casque n'a été popularisé qu'environ 100 ans après la mort du Cid. Dans la Definitive Edition, les deux sont remplacés par des Morions espagnols, qui sont encore plus anachroniques.
  • Le bouclier de l'icône de campagne est basé sur les armes de Castille et de Léon, mais avec six quartiers au lieu de quatre et les lions se faisant face au lieu d'être tous deux à gauche. Cela est corrigé dans la Definitive Edition, qui utilise également les armes de Castille et de Léon comme icône de la civilisation espagnole.
    • Il convient de noter que l'héraldique n'est arrivée en Espagne qu'après la période de vie du Cid, même si elle a évidemment influencé les choix de couleurs des joueurs : Le Cid utilise le rouge (couleur principale de la bannière de Castille), Sanche utilise le jaune (deuxième couleur de Castille) et Alphonse VI utilise le bleu (à cause du lion violet foncé de Léon). Curieusement, la tradition littéraire ultérieure affirmait que les armes du Cid étaient pour la plupart jaunes.
  • Traditionnellement, El Cid était considéré comme un homme d'armes « autodidacte » issu de la plus basse noblesse castillane en raison de la façon dont les épopées le dressent contre la haute noblesse léonaise, peut-être même avec un ancêtre illégitime récent. Mais les recherches généalogiques et documentaires du XXIe siècle ont montré qu'il descendait de la haute noblesse léonaise des deux côtés de sa famille. Ainsi, s'il est possible qu'il soit né en Castille (selon la tradition, dans le village de Vivar), il est également possible qu'il y soit arrivé à la suite de son service auprès de Sanche II.
  • Toutes les sources historiques actuelles s’accordent à dire que Le Cid n’a jamais perdu une bataille.
Advertisement