Wiki Age of Empires
Advertisement

La demoiselle d'Orléans est le deuxième scénario de la campagne de Jeanne d'Arc du jeu Age of Empires II: The Age of Kings.

Introduction[]

26 mars, Chinon.

Qu'une bande de soldats démoralisés place sa confiance en une jeune pucelle est une chose. Mais que ladite jouvencelle se voie confier le commandement d'une armée entière en est une autre.

Nos cœurs se sont gonflés de fierté lorsque les hérauts du dauphin ont proclamé Jeanne la Pucelle commandant de l'armée de France.

Et pour qu'elle ressemble vraiment à un général, notre sire lui a fait présent d'un noble destrier et d'une armure blanche.

Jeanne m'a ordonné de chercher une ancienne épée enfouie sous l'autel d'une église voisine.

Malgré mon scepticisme, les hommes ont bel et bien exhumé une lame rouillée... ayant appartenu à Charlemagne, père fondateur de notre auguste royaume. Jamais plus je ne mettrai sa parole en doute. La fleur de lys était toujours visible sur la garde.

Jeanne a adopté le symbole de la fleur de lys et fait orner son étendard de ce nouveau blason. Où qu'elle aille, elle ne s'en sépare jamais. À présent, nous l'emportons à Orléans.

Orléans, est une des plus belles villes de France. Mais aujourd'hui, assiégée par nos ennemis anglais et bourguignons, elle est sur le point de tomber.

En cent ans de guerre, la France n'a arraché qu'une poignée de victoires. Le peuple d'Orléans a besoin d'un sauveur, et c'est Jeanne d'Arc qui vole à son secours.

Instructions du scénario[]

Conditions de départ[]

Différences entre les niveaux de difficulté[]

  • En difficulté standard, il manque une tour de garde aux quatre dans chacune des quatres bases anglaises, et Orléans commence avec Empennage et de Meurtrières déjà recherché. De plus, il manque aux Britanniques du Sud un monastère (et un moine) sur le chemin entre Blois et Orléans.

Objectifs[]

  • Jeanne doit survivre.
  • La cathédrale d'Orléans doit rester debout.
  • Escortez Jeanne jusqu'à Blois où elle doit prendre la tête de l'armée française.
    • Conduisez Jeanne au forum d'Orléans.
    • Livrez 6 charrettes de commerce au forum d'Orléans.
    • Forcez les Anglais à retirer leurs troupes en détruisant 1 de leurs châteaux.

Conseils[]

  1. L'armée française est limitée à l'âge des châteaux et à une population de 125.
  2.  Rendez-vous rapidement à Orléans avant que les Anglais ne causent trop de dégâts. Méfiez-vous des forces britanniques au sud de la rivière, mais n'oubliez pas de rejoindre votre armée à Blois.
  3.  Une fois que les provisions seront arrivées à Orléans, vous pourrez préparer vos forces. Les chevaliers francs sont efficaces face aux fantassins à arc long et aux armes de siège britanniques. Peu onéreux, les châteaux francs offrent une excellente défense.
  4.  Utilisez votre marché pour échanger des ressources jusqu'à ce que vous puissiez vous aventurer hors de la ville.
  5.  Les châteaux anglais peuvent abriter un grand nombre d'unités. Mieux vaut rassembler une force d'attaque importante avant de tenter un assaut.
  6.  À l'ouest, de riches terres arables bordent la périphérie d'Orléans, mais leur situation extérieure à l'enceinte fortifiée de la ville les laisse exposées et vulnérables.

Éclaireurs[]

Rapport de vos éclaireurs :

  • Jeanne et son escorte (1, bleu) partent pour Orléans. Des renforts et du matériel les attendent à Blois (5, cyan). Enfin, l'armée doit traverser la rivière pour atteindre la ville d'Orléans (4, gris) et lever le siège anglais.
  • Les Anglais ont scindé leur armée en deux bataillons, l'un au nord (3, rouge) et l'autre au sud 7, orange), pour cerner la ville des deux côtés, et occupent actuellement plusieurs châteaux. Vous aurez besoin d'armes de siège pour détruire leurs places fortes.
  • Les Bourguignons ont établi leur camp à l'est. S'ils ne représentent pas une véritable menace au départ, ils risquent de former une redoutable armée d'infanterie pour peu qu'on leur en laisse le temps.

Joueurs[]

Joueur[]

  • Joueur (Francs): Le joueur commence avec l'armée de départ tout au sud de la carte à Chinon.

Alliés[]

  • Chinon (Francs): Chinon est le point de départ de Jeanne. Il se situe tout au sud de la carte et ne participe pas activement au jeu.
  • Blois (Francs): Blois se situe au sud-ouest de la carte et se comporte comme Chinon. Il y a un château à Blois et plusieurs arbalétriers et chevaliers. Ces derniers entrent en possession du joueur dès son arrivée à Blois.
  • Orléans (Francs): Orléans est une ville fortifiée au centre de la carte. Ce joueur ne possède que les Portes de la ville et la Cathédrale. Les murs et autres bâtiments qui composent le reste de la ville appartiennent au joueur Gaïa, qui abrite sa Cathédrale.

Ennemis[]

  • Bourguignon (Bourguignons (Francs avant Lords of the West)): Les Bourguignons ont un petit village à l'est, un avant-poste au sud de la rivière près du pont, et quelques cavaliers au sud de la carte, bloquant le chemin de Jeanne vers Blois. Ils disposent initialement de chevaliers (coutiliers depuis Lords of the West) et de cavalerie légère. Ils enverront plus tard des hommes d'armes et des lanciers pour attaquer le joueur.
  • Nord-Britannique (Britanniques): Les Britanniques du Nord ont deux fortifications connexes dans la partie la plus au nord de la carte, toutes deux gardées par un château. Ils attaquent le joueur avec des fantassins à arc long et des fantassins à epée longue, ainsi que quelques moines et parfois des mangonneaux.
  • Sud-Britannique (Britanniques): Les Britanniques du Sud disposent de deux fortifications connexes au centre de la carte, au sud d'Orléans. Tout comme les Britanniques du Nord, chaque ville fortifiée est gardée par un château. Ils entraînent des chevaliers et des béliers.

Stratégie[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Les difficultés apparaissent dès que vous aurez le contrôle d'Orléans. Des attaques auront lieu sur deux fronts sur les villageois qui travailleront à l'extérieur. Des attaques par le sud avec des béliers, des chevaliers et des lanciers pourraient vous empoisonner la partie si elles ne sont pas gérées. Les assauts contre les forts britanniques seront aussi compliqués à cause de la composition d'unités qui convergeront vers vous à ces moments.

La première partie de la mission consiste à battre quelques cavaliers bourguignons sur la route. Micro-gérer efficacement pour éviter les pertes inutiles. Le moine de Chinon pourra vous soigner. Après Blois, sortez de la route vers le nord et suivez la rive, vous trouverez des navires de transport. Traverser la rivière et rejoignez Orléans.

Dans Orléans, placez vos fantassins à arc dans les tours. Visez en priorité les mangonneaux et sortez avec vos chevaliers pour détruire les béliers. Un ou deux moines permettront de soigner vos chevaliers. Pour l'économie, la pierre est prioritaire pour construire des châteaux, peu chers pour les Francs. N'hésitez pas à construire de long pans de murailles pour protéger vos mineurs et vos bucherons qui seront à l'est.

Pour la défense, d'abord un mur de pierres et un château pour protéger le pont au sud de la ville. Des béliers britanniques et le Bourguignon arrivera par ce coté. Quelques chevaliers seront à proximité pour s'occuper des béliers. Au nord, construisez un château à l'extérieur pour attirer les archers long et les mangonneaux. N'oubliez pas de développer les |technologies de l'université et du forgeron concernant le château.

Pour l'attaque, il faut viser un château du nord. Construisez un autre château pouvant tirer sur les deux portes du britannique. Une fois la sortie des troupes gérée, construisez un nouveau château pouvant tirer sur un des châteaux britanniques. Il sera sous le feu des tours de garde ennemis, mais c'est pas grave. Réparez le régulièrement, remplissez le, et avec, détruisez le château adverse.

Astuce : Les murailles d'Orléans pourront tenir deux ou trois attaques.

Conclusion[]

Jeanne avait prédit qu'elle serait blessée à Orléans. La bataille faisait rage quand un carreau d'arbalète l'a désarçonnée. Comment pareil malheur a-t-il pu se produire ?

Par chance, alors que nous l'emmenions à l'écart, notre armée a triomphé et libéré Orléans.

Quand nous sommes entrés dans la ville, la population en liesse est sortie dans les rues pour nous acclamer de ses vivats.

Dans la nuit illuminée par les tirs d'artillerie, tous ont crié en chœur le surnom de Jeanne : "la Pucelle d'Orléans"

Advertisement