Civilisation spécialisée dans l'Infanterie.

Symbole :

Incas.png

Bonus de Civilisation

Bonus d'Equipe

  • Les Fermes sont construites 50% plus vite

Unité Unique

Arbre de Technologies

Caserne / Camp de Tir à l'Arc / Ecurie

Caserne - Camps de Tir à l'Arc - Ecurie-1597919183.png

Forge / Atelier de Siège / Port

Atelier de Siège - Forge - Port-1597919278.png

Université / Tours / Château

Université - Défense - Chateau.png

Monastère / Habitation / Forum / Merveille

Monastere - Maison - Forum - Merveille-1597919342.png

Camp de Mineur / Camp de Bûcheron / Moulin / Marché

Marché - Camp de mineur - Camp de bucheron - Moulin-1597919380.png

Histoire

Les Incas (1197 à 1572)

Les Incas étaient les maîtres du dernier grand empire Amérindien d'Amérique du Sud, et les créateurs du plus grand état précolombien des Amériques. Originaires d'une petite tribu de la région de Cuzco au Pérou, les Incas formèrent un royaume qui devint une puissance majeure de la Cordillère des Andes au début du XVème siècle. En 1438, leur suprématie fut contestée par le Royaume des Chankas : la domination culturelle croissante des Incas déplaisait à leur dirigeant. Les Incas repoussèrent l'invasion Chanka et étendirent leur territoire en conséquence durant près d'un siècle.

En 1438, l'empire Inca fut créé par Pachacuti Yupanqui à la suite de l'invasion ratée des Chankas. Il était le plus jeune fils du roi Viracocha, souverain des Incas depuis 1410. Lorsque Viracocha et son successeur désigné, Urqu, abandonnèrent Cuzco en pleine invasion, Pachacuti et quelques troupes restantes défendirent la ville. Dans les années qui suivirent, l'empereur Inca travailla en étroite collaboration avec son fils Tupac Yupanqui et lui enseigna l'art de la guerre, au détriment de la manière dont on gouverne un empire. À son tour, Tupac Yupanqui devint un chef d'armée encore plus efficace, élargissant considérablement la taille de l'empire au risque d'une expansion excessive.

L'économie et la société Inca reposaient en grande partie sur une structure de pouvoir pyramidale où l'élite redistribuait la richesse de l'empire à ceux qui leur avaient promis allégeance. Ceux qui étaient au plus bas de la pyramide sociale recevaient suffisamment pour survivre et se protéger des attaques extérieures tant qu'ils n'enfreignaient pas une des trois règles de base du "Ama Suwa, Ama Llulla, Ama Qella"(Ne vole pas, ne sois pas oisif, ne mens pas). Qui plus est, l'empire Inca détenait une des plus grandes réserves d'or et d'argent au monde, ce qui en faisait l'une des civilisations les plus riches (si ce n'est la plus riche) de l'époque.

Plutôt que de s'appuyer sur la force brute ou sur des technologies de pointe, l'armée inca surpassa ses adversaires grâce à des tactiques militaires efficaces, en particulier grâce à des attaques rapides et coordonnées tout en adaptant ses troupes aux différents terrains de l'ouest de l'Amérique du Sud. Les Incas utilisèrent ces raids contre les Huancas afin de les prendre par surprise et d'éviter un conflit long et difficile. Contre l'Empire Chimor, un état qui pouvait se targuer d'avoir les meilleurs métallurgistes de l'Amérique précolombienne (et peut-être les meilleures troupes blindées du Nouveau Monde avant l'arrivée des Européens), les Incas utilisèrent le terrain désertique de la région à leur avantage, et coupèrent les cours d'eau qui alimentaient la capitale du Chimor, Chan-Chan, les forçant ainsi à se rendre.

L'armée inca était composée des différentes civilisations conquises lors de son expansion, chacune apportant ses propres armes et compétences au combat. Ainsi, il n'était pas rare de trouver dans les rangs de l'armée inca des archers Amazones, des guerriers des Andes et du Chimor armés de frondes et de masses d'armes, des lanciers des îles Canaries, ou encore des fantassins du peuple Aymara. Le tout était dirigé par les officiers supérieurs issus de l'élite de la société inca. La Marine inca n'existait pas militairement parlant, mais la légende raconte que leurs navires de transport pouvaient naviguer loin dans l'océan Pacifique, et certains vestiges archéologiques indiquent que l'océan tenait une place prépondérante dans la survie des civilisations andines. De récentes découvertes révèlent en outre que les provinces les plus au nord de l'Empire Inca entretenaient des relations commerciales avec le monde méso-américain.

Une longue période de paix et de prospérité relatives sous l'égide de l'empereur Wayna Qhapaq s'acheva lorsqu'il fut terrassé par la variole en 1527, une maladie alors inconnue des Incas. La variole et d'autres maladies européennes ravagèrent l'Empire Inca, tuant la plupart de ses habitants. En 1529, le prince Waskhar et son demi-frère Ataw Wallpa se disputèrent le trône de leur père Wayna Qhapag et le pays sombra dans une guerre civile. Au milieu de ce chaos, Francisco Pizarro et un équipage de conquistadors débarquèrent sur les côtes du Pérou avec la ferme intention de s'approprier la richesse légendaire des Incas.

L’empire Inca disparut en 1533, lorsque le victorieux Ataw Wallpa fut capturé par Pizarro et exécuté malgré le paiement de sa rançon : deux grandes salles remplies d'or et d'argent. Les Espagnols utilisèrent une diplomatie déloyale qui consistait à s'allier avec les peuples que l'empire Inca avait conquis (en particulier la tribu des Huancas), qui à leur tour leur fournirent suffisamment d'hommes pour venir à bout des Incas. Pourtant, la civilisation Inca survécut jusqu'en 1572, profitant de querelles intestines parmi les conquistadors. Malgré de nombreuses tentatives de reconstruction de l'empire Inca, aucune civilisation andine dirigée par des Amérindiens ne put un jour réussir à restaurer la gloire d'antan des Incas.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.