Civilisation spécialisée dans la Cavalerie.

Symbole :

Huns.png

Bonus de Civilisation[modifier | modifier le wikicode]

Bonus d'Equipe[modifier | modifier le wikicode]

  • Les Ecuries travaillent 20% plus vite

Unité Unique[modifier | modifier le wikicode]

Technologies Uniques[modifier | modifier le wikicode]

  • Athéisme (+100 ans pour les victoires par Reliques et réduit de 50% l'or généré par les reliques adverses)
  • Maraudeurs (Permet la création de Tarkan dans les Ecuries)

Arbre de Technologies[modifier | modifier le wikicode]

Caserne / Camp de Tir à l'Arc / Ecurie[modifier | modifier le wikicode]

Caserne - Camps de Tir à l'Arc - Ecurie-1597918356.png

Forge / Atelier de Siège / Port[modifier | modifier le wikicode]

Atelier de Siège - Forge - Port-1597918385.png

Université / Tours / Château[modifier | modifier le wikicode]

Université - Défense - Chateau-1597918429.png

Monastère / Habitation / Forum / Merveille[modifier | modifier le wikicode]

Monastere - Maison - Forum - Merveille-1597918464.png

Camp de Mineur / Camp de Bûcheron / Moulin / Marché[modifier | modifier le wikicode]

Marché - Camp de mineur - Camp de bucheron - Moulin-1597918493.png

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les Huns (408 à 453)

Les Huns étaient un peuple nomade originaire de la Mongolie, en Asie Centrale, qui a commencé à migrer vers l'Ouest au IIIème siècle, probablement en raison de changements climatiques. C'était un peuple de cavaliers, doué pour les batailles montées, à l'aide de lances ou d'arcs. Se déplaçant avec leurs familles et de grands troupeaux de chevaux et d'animaux domestiques, ils émigrèrent à la recherche de nouvelles prairies où s'installer. En raison de leurs prouesses militaires et de leur discipline, ils se sont avérés impossibles à arrêter, déclenchant l'exode sur leur passage. Ils provoquèrent une vague d'émigration à leur approche, les autres peuples se déplaçant pour s'écarter de leur chemin. Cet effet d'entraînement de populations importantes a touché l'invincible Constantinople et l'Empire romain d'Orient pour s'étendre jusqu'au Danube et au Rhin avant d'assaillir l'Empire romain d'Occident vers 476.

Ayant trouvé des territoires à leur convenance, les Huns s'installèrent dans les plaines hongroises d'Europe de l'Est, établissant leurs quartiers généraux dans la ville de Szeged sur la Tisza. Ils avaient besoin de grandes étendues de pâturages pour leurs chevaux et les autres animaux. Depuis ces plaines, les Huns contrôlaient, à travers des alliances ou des conquêtes, un empire s'étendant des montagnes de l'Oural en Russie jusqu'au Rhône en France.

Les Huns étaient de grands cavaliers, entraînés dès leur plus jeune âge et certains leur attribuent l'invention de l'étrier, essentiel pour accroître la puissance d'un cavalier lors de la charge avec une lance. Ils inspiraient la terreur à leurs ennemis en raison de la vitesse à laquelle ils pouvaient se déplacer, en changeant de monture plusieurs fois par jour pour conserver leur avance. Leur deuxième atout était leur arc recourbé polyvalent, nettement supérieur aux armes utilisées à l'Ouest. Debout sur leurs étriers, ils pouvaient tirer vers le bas, sur les côtés et à l'arrière. Leurs tactiques se caractérisaient par l'effet de surprise, les attaques éclair et la terreur qui s'ensuivait. Leur armée se composait de cavalerie légère et leur structure politique nécessitait un dirigeant fort pour les centrer sur leurs objectifs.

La puissance de l'empire hunnique atteignit son apogée sous la domination d'Attila, qui prit la tête des Huns en 433 et entama une série d'attaques au sud de la Russie et en Perse. Il porta ensuite son attention sur les Balkans, causant suffisamment de terreur et de chaos sur son passage pour qu'un tribut lui soit versé en échange de son départ. Il se tourna vers l'Empire romain d'Occident en 450, traversant le Rhin au Nord de Mayence avec environ 100 000 guerriers. Avançant sur un front de plus de 150 kilomètres, il saccagea la plupart des villes de la région correspondant à l'actuel Nord de la France. Le général romain Aetius leva une armée gallo-romaine et fit face à Attila, qui assiégeait alors la ville d'Orléans. Attila a subi une défaite durant la bataille des champs Catalauniques sans être pour autant anéanti.

La défaite des champs Catalauniques est considérée comme l'une des batailles les plus décisives de l'histoire qui aurait pu provoquer l'effondrement de la religion chrétienne en Europe de l'Ouest et, peut-être, la domination de cette région par les peuples asiatiques.

Attila envahit ensuite l'Italie, à la recherche de nouvelles proies. Lors de son passage en Italie, les habitants se réfugièrent sur les îles à l'écart de la côte pour fonder, d'après la tradition, la ville de Venise. Bien que les forces romaines aient été épuisées et que le fort de l'armée soit resté en Gaule, les Huns étaient eux aussi affaiblis par leurs incessantes campagnes, la maladie et la famine en Italie. Lors d'une rencontre capitale avec le pape Léon 1er, Attila accepta de se retirer.

L'Empire hunnique se dissipa à la suite de la mort d'Attila en 453, aucun leader n'étant capable de le maintenir uni. Les peuples soumis se révoltèrent et des factions au sein des groupes s'opposèrent les unes aux autres dans la lutte pour la domination. Ils s'effacèrent finalement sous une vague de nouveaux envahisseurs, dont les Avars, après avoir semé le chaos et la terreur sur leur sanglant passage.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.