Wiki Age of Empires
Advertisement
Civilisation Arbre des technologies Stratégie

Montez des montures rapides à travers les champs fertiles et les plaines ouvertes de l'ouest de l'Inde et déchaînez diverses armées de guerriers robustes contre vos ennemis. Les unités uniques des Gurjaras sont les cavaliers Shrivamsha, une unité de cavalerie rapide qui peut esquiver les attaques ennemies, et les lanceurs de chakrams, une unité d'infanterie qui déclenche des volées de disques métalliques mortels.
—description[1]

Les Gurjaras sont une civilisation sud-asiatique introduite avec l'extension Dynasties of India représentant la dynastie Gurjara-Pratihâra qui régna sur le nord-ouest du VIe au XIe siècle, ainsi que les Rajputs. Dans le jeu, ils se concentrent sur la cavalerie légère et les chameaux. Les Gurjaras sont considérés comme l'une des civilisations les plus complexes à jouer.

Caractéristiques[]

Unités uniques[]

  • Lanceur de chakrams: Unité d'infanterie qui inflige des dégâts de mêlée à distance et peut transpercer plusieurs unités.
  • Cavalier Shrivamsha: Unité de cavalerie légère qui peut esquiver les projectiles.
  • Éclaireur de chamellerie: Précuseur unique du Chameau.

Technologies uniques[]

  • Kshatriya: Les unités militaires coûtent -25 % en nourriture.
  • Gardes-frontières: +4 d'armure de mêlée pour les chameaux et les éléphants archers.

Bonus de civilisation[]

  • Commence avec 2 buissons de baie près du forum.
  • Le bétail peut rester en garnison dans les moulins pour produire de la nourriture.[note 1]
  • Les unités montées infligent +20 %/+30 %/+40 % de dégâts à l'âge féodal/châteaux/impérial.
  • Les navires de pêches peuvent rester en garnison dans les ports.[note 2]
  • Commence la partie avec un éclaireur de chamellerie.

Bonus d'équipe[]

  • Unités de chameaux ou éléphants sont créées 25 % plus rapidement.

Aperçu[]

Les Gurjaras se concentrent sur les unités montées, car leurs technologies uniques, leur bonus d'équipe et leur bonus de civilisation sont destinés à encourager la production de cavalerie. L'absence de Haut fourneau n'est pas préjudiciable, tant leur bonus de dégâts est important. Ils peuvent entraîner le cavalier Shrivamsha à l'écurie, une cavalerie rapide capable d'esquiver les attaques à distance, ce qui aide non seulement contre les unités d'archers et de poudre à canon, mais également contre les unités de siège. La technologie unique de l'âge des châteaux a l'un des meilleurs effets économico-militaires du jeu, car elle réduit le coût de la nourriture de toutes les unités militaires de 25 %, ce qui, pris isolément, signifie +33,3 % de nourriture. La technologie unique de l'âge impérial donne plus de durabilité à leurs éléphants archers et leurs chameaux, dont la création est plus rapide grâce à leur bonus d'équipe.

Leurs armes de siège sont légèrement supérieures à la moyenne, car leurs éléphants de siège sont rapides pour la destruction de bâtiments, et ils ont également accès à des canons à bombarde. Cependant, l'absence d'Experts de siège limite la viabilité de leurs onagres et des scorpion lourds. Leur infanterie est l'une des plus faibles du jeu, avec peu d'unités, d'améliorations et de technologies disponbiles. Leurs archers sont au mieux moyens, avec seuls leurs éléphants archers qui sortent du lot. Par conséquent, ils n'ont que des canonniers à main et des lanceurs de chakrams comme unités à pied viables en fin de partie. Leurs navires de guerre et leurs moines sont fiables en début de partie, mais le fait de manquer certaines technologies essentielles en fin de partie les rend médiocres. Leurs défenses sont banales car ils leur manquent d'Archières et l'accès aux tours de bombarde. Avec une bonne gestion, leur économie est globalement forte, en particulier en début de partie, grâce au plus grand nombre de buissons de baies qu'ils peuvent collecter et à la possibilité de mettre en garnison les troupeaux pour générer automatiquement de la nourriture. Leurs navires de pêche seront relativement plus sûrs en cas d'attaque grâce à la possibilité d'établir une garnison dans leurs propres ports. Cependant, leurs bonus se concentrent uniquement sur la nourriture et l'économie de fin de partie peut être limité par l'absence de Scie à deux bras et Guildes.

Liste des changements[]

IconeExtensionAoE2 DynastiesOfIndia Dynasties of India[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Représentation dans les campagnes[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Les Dravidiens sont la civilisation du joueur dans la campagne de Prithviraj. Avant la sortie de Dynasties of India, la campagne se jouait avec les Indiens. Cette campagne peut être jouée par tous les propriétaires de la Definitive Edition, qu'ils possèdent ou non l'extension.

Dialogues[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Noms des joueurs IA[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Histoire[]

Suite à l'effondrement de l'empire Gupta au VIe siècle de notre ère, ses anciennes possessions furent fragmentées en une myriade d'États successeurs dirigés par divers chefs et dynasties. Au cours du VIIIe siècle, un roi du nom de Nagabhata prit le contrôle de la région, et inaugura la dynastie Pratihâra, également connue sous le nom de Gurjara-Pratihâra en référence à la région sur laquelle régnaient les rois Pratihâra. Les Pratihâra participèrent activement aux conflits du triangle de Kannauj, où ils se battirent contre les Rashtrakuta et les Pala bengalis pour prendre le contrôle de Kannauj et des terres alentour.
Histoire Gurjaras

Un monarque particulièrement remarquable du nom de Mihira Bhoja développa le royaume des Pratihâra dans tout le Gujarat et au-delà. Plusieurs sources décrivent ses prouesses en tant que souverain et l'immensité de ses armées, faisant spécifiquement référence à une force de cavalerie montée sur des chevaux Shrivamsha, une race réputée pour sa vitesse, son endurance et son agilité. Les rois de Pratihâra devaient également faire face à des invasions musulmanes de plus en plus importantes dans l'Hindu Kush. Bien qu'il parvint dans un premier temps à les repousser, le royaume de Pratihâra pâtit des divers conflits et finit par s'affaiblir considérablement. Au début du XIe siècle, le glas de la dynastie sonna lorsque les armées de Mahmoud de Ghaznî mirent à sac Kannauj, délogeant la famille souveraine des Pratihâra.

Les Pratihâra n'étaient pas les seuls protagonistes notables du nord-ouest de l'Inde à cette époque. Les Chandelas (IXe-XIIIe siècles), les Paramaras (IXe-XIVe siècles), les Solankî (Xe-XIIIe siècles) et les Soomros de Sind (XIe-XIVe siècles) étaient également impliqués dans la lutte pour le pouvoir dans cette région fertile. Ces États ainsi que de nombreux autres contribuèrent à la grande variété culturelle, linguistique et religieuse de cette partie du monde. Leurs différences engendraient parfois des rivalités, mais le plus souvent, cette diversité incroyable était le symbole d'un transfert et d'une convergence des cultures, les conflits étant essentiellement motivés par des raisons politiques.

Au cours du XIIe siècle, une grande partie du nord et du nord-ouest de l'Inde tomba sous l'hégémonie de Prithviraj Chauhan d'Ajmer, un puissant souverain de la région appelée Râjputana. Prithviraj, dont l'histoire perdure principalement dans l'épopée Prithviraj Raso, réprima la révolte d'un parent, asservit plusieurs États voisins et épousa Sanyogita, la fille de son rival Jayachandra. Cette union entraîna des conséquences désastreuses, car un conseiller jaloux conspira avec Jayachandra pour renverser Prithviraj en invitant les armées zélées de Muhammad Ghori à l'envahir. Bien que Prithviraj parvint dans un premier temps à repousser les vagues d'envahisseurs ghorides, il périt et son royaume succomba ensuite à la conquête. C'est ainsi que le successeur de Muhammad Ghori, Qutb al-Din Aibak, fonda le sultanat de Delhi en 1206.

Le sultanat de Delhi était excessivement vaste, ce qui entraîna l'éclatement de plusieurs régions au cours des XIVe et XVe siècles. Les trois puissances dominantes de cette époque étaient les sultanats du Gujarat et du Malva, ainsi que les Sisodias de Mewar. Tous conservèrent leur pouvoir jusqu'à l'avènement de l'Empire moghol. Alors que Gujarat et Malva tombaient aux mains des Moghols au XVIe siècle, Mewar parvint à résister un peu plus longtemps grâce aux efforts de son vaillant souverain, Maharana Pratap, qui parvint à résister aux Moghols. Ses successeurs poursuivirent le combat, mais après plusieurs impasses militaires, ils conclurent un accord, dans lequel ils conservaient leur autonomie tout en reconnaissant la suprématie moghole.
—section histoire des Gurjaras dans Age of Empires II

Anecdotes[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Notes[]

  1. La formule utilisée pour cela est :
    Nourriture générée par minute , où : nourriture totale du bétail en garnison dans toutes les moulins : fonction logarithme naturel
  2. Le bonus fonctionne en permettant aux ports de mettre en garnison les navires. Les ports disposent naturellement de 10 espaces de garnison pour permettre aux unités nouvellement créées de rester en garnison par défaut. Parmi les navires, seuls les navires de pêche ont la permission (voir « tâches » dans Genie Editor) d'être en garnison. En combinant tout cela et les règles standard de garnison, les ports des Gurjaras peuvent tenir en garnison un maximum de 10 navires de pêche de leurs alliés.

Références[]

Advertisement