Wiki Age of Empires
Advertisement
Civilisation Arbre des technologies Stratégie

Érigez un royaume solide à l'ombre de la géographie du Caucase et tirez parti du terrain accidenté pour repousser de nombreuses invasions étrangères. L'unité unique géorgienne est le monaspa, une cavalerie robuste dont la force augmente avec le nombre.
—description[1]

Les Géorgiens sont une civilisation méditerranéenne introduite avec l'extension The Mountain Royals. Ils sont basés sur le Royaume de Géorgie sous la dynastie des Bagratides, situé dans les montagnes du Caucase en Europe de l'Est et en Asie occidentale. Ils se spécialisent dans la cavalerie et les structures défensives.

Caractéristiques[]

Unité unique[]

  • Monaspa: Unité de cavalerie qui devient plus fort quand d'autres monaspas ou unités chevalières sont proches.

Bâtiments uniques[]

  • Charrette à mule: Site de dépôt mobile. Utilisé pour déposer du bois, de la pierre, de l'or et de la nourriture. Peut-être lié à une ressource pour rester proche de celle-ci au fur et à mesure qu'elle s'épuise.
  • Église fortifiée: Remplace le monastère. Utilisé pour former et améliorer les moines et placer des reliques. Elle tire des projectiles si des villageois, des moines ou des reliques sont en garnison.

Technologies uniques[]

  • Tours svanes: Les bâtiments défensifs reçoivent +2 points d'attaque. Les tours tirent des flèches qui transpercent plusieurs unités.
  • Cavalerie aznaurie: L'espace de population des unités de cavelerie est réduit de 15 %.

Bonus de civilisation[]

  • Commencent avec une charrette à mule.
  • Les églises fortifiées fournissent des villageois dans un carré de 19 tuiles[note 1] avec +10 %[note 2] de vitesse de travail.
  • Les unités et les bâtiments reçoivent -15 % de dégâts lorsqu'ils combattent d'hauteur supérieure.
  • La cavalerie régénère 15 % de points de vie par minute, , à partir de l'âge féodal.

Bonus d'équipe[]

  • Les bâtiments sont réparés avec 25 % de ressources en moins.

Aperçu[]

Les Géorgiens sont considérés comme une civilisation défensive et de cavalerie, et bon nombre de leurs bonus sont de nature plus défensive, y compris leur bonus de civilisation de cavalerie qui régénère lentement leurs points de vie. Leurs unités et bâtiments subissent -20 % de dégâts (-40 % au lieu de -25 %) lorsqu'ils combattent d'hauteur supérieure. En plus, ils commencent avec une charrette à mule, donnant aux Géorgiens un avantage en début de partie, en complétant l'une des deux exigences en matière de bâtiments pour passer de l'âge sombre à l'âge féodal.

Leur économie en milieu de partie peut être encore renforcée grâce aux églises fortifiées offrant aux villageois une vitesse de travail augmentée de +10 % dans un rayon de 8 tuiles. Comme indiqué, leur cavalerie est solide, avec accès à des cavaliers et des hussards, et leur unité unique, le Monaspa, qui devient de plus en plus forte à mesure qu'il y a d'unités monaspa ou de chevaliers autour d'eux. De plus, leur cavalerie occupe moins d'espace de population grâce à leur technologie de l'âge impérial, ce qui leur permet d'inonder l'ennemi.

Leurs défenses sont solides, avec toutes les améliorations défensives disponibles, à l'exception de Projectiles en feu et de la Tour de bombarde, et leur technologie unique de l'âge des châteaux augmente non seulement l'attaque de leurs châteaux et de leurs tours, mais permet également à leurs tours d'infliger de transpercer les lignes d'unités de la même façon que le scorpion. De plus, les Géorgiens ont besoin de moins de ressources pour réparer les bâtiments grâce à leur bonus d'équipe. Leurs armes de siège sont puissantes, disposant de toutes les améliorations importantes, à l'exception du canon à bombarde, et leur infanterie dispose de toutes les améliorations dont elles ont besoin. Leurs moines sont également une option solide, dont seules les technologies Expiation et Illumination ne sont pas disponibles.

Malgré leurs atouts, les Géorgiens ont des faiblesses notables, notamment avec des archers peu fiables manquant de technologies et d'améliorations. De plus, leurs navires de guerre sont leur plus gros point faible avec plusieurs technologies clés manquants.

Dans l'ensemble, même si les Géorgiens nécessitent un niveau de compétence élevé en raison de leur début inhabituel, ils constituent une civilisation cohérente à toutes les étapes du jeu (y compris un puissant « Deathball » en fin de partie avec leur monaspa, leur cavalier, leurs armes de siège et leurs donjons). Ils peuvent s'adapter à différents types de cartes, des cartes ouvertes comme Arabie, aux cartes fermées comme Forêt-Noire et Arène. Ils peuvent opter pour une stratégie de « Scout rush » grâce à leur cavalerie régénérant les points de vie, ou opter pour une stratégie de turtle and boom, grâce à leurs Églises Fortifiées et leur charrette à mule gratuite.

Liste des changements[]

The Mountain Royals[]

  • À la sortie de l'extension, leur bonus d'équipe permettait de réparer les bâtiments avec -50 % des ressources. Avec la mise à jour 99311, cela a été réduit -25 % de ressources.

Victors and Vanquished[]

  • Lors de la mise 107882 :
    • La pénalité de départ de -50 en nourriture a été retiré
    • Le bonus de civilisation a été modifié pour la cavalerie qui régénèrait 5/10/15 points de vie par minute selon si le joueur était à l'âge féodal / des châteaux / impérial. Désormais, la cavalerie régénère 15 % de points de vie par minute, à partir dès l'âge féodal.
    • Le temps de creation d'un monaspa passe de 11 à 14 secondes.
    • Le besoin en unités proches du monaspa pour son bonus d'attaque a été augmenté de 5 à 7 unités.

Représentation dans les campagnes[]

Les Géorgiens sont la civilisation du joueur dans la campagne de Tamar. Ils apparaissent également dans :

Tamerlan[]

  • Le fléau du Levant
    • Géorgie - Ennemi

Tamar[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Ismaïl[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Dialogues[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Noms des joueurs IA[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Histoire[]

Au début de la période médiévale, les régions au sud du Caucase étaient séparées en plusieurs petits royaumes ayant réussi à échapper à la domination étrangère, en grande partie grâce à leur isolation géographique. L'Empire byzantin tenta à quelques reprises d'étendre son influence sur ces États mais ne fit aucune percée majeure. Cependant, la menace d'invasion permanente poussa les peuples de ces États à s'unir. Au début du XIe siècle, le roi Bagrat III parvint à rassembler tous ces petits États sous une seule et même bannière : le royaume de Géorgie.
Histoire Géorgiens

Malgré leur histoire tumultueuse, le nouveau royaume de Géorgie et l'Empire byzantin s'allièrent lorsque les Turcs seldjoukides envahirent les régions au sud du Caucase, posant une menace pour les deux entités. Si les Byzantins subirent une cuisante défaite lors de la bataille de Manzikert, en 1071, qui les poussa à abandonner leurs territoires orientaux, le royaume de Géorgie tint bon, non sans subir de lourds dégâts à cause des pillages à répétition. Au cœur de ce conflit s'illustra Gregorios Pakourianos, un officier géorgien qui entra au service de l'armée byzantine et s'éleva au rang de commandant avant d'être placé à la tête de la plupart des provinces de l'Empire situées dans les Balkans.

Au cours du XIIe siècle, la Géorgie connut une résurgence sous le règne de David IV dit « le Bâtisseur » qui, comme son nom l'indique, entreprit de réformer l'infrastructure de la Géorgie, de restaurer sa stabilité politique et de renforcer sa puissance militaire. Son héritage fut poursuivi par sa descendante Tamar (1160-1213), la première reine de Géorgie, qui éleva la puissance de son royaume vers de nouveaux sommets. Le pouvoir et les compétences de Tamar étaient tels qu'à la fin de son règne, son royaume n'était plus un État mineur en proie à ses plus imposants voisins mais une grande puissance qui allait prendre part aux futures croisades.

Si la Géorgie médiévale a autant prospéré, c'est grâce à l'ingéniosité et à la résilience de son peuple. L'environnement montagneux auquel il s'était adapté lui permit d'établir une économie florissante et défendable à la croisée de plusieurs empires. Leurs imposantes fortifications, des châteaux de montagnes aux tours svanes, permettaient de protéger le royaume des assauts tandis que l'armée géorgienne se servait du terrain accidenté pour contrer les offensives ennemies et riposter à son avantage. L'armée géorgienne était menée par les monaspas, une troupe de cavaliers d'élite sous les ordres directs du roi ou de la reine. Ces soldats à la lourde armure, organisés et surentrainés, avaient la réputation de pouvoir anéantir les lignes de front adverses avec une seule attaque chargée dévastatrice.

L'Âge d'or de la Géorgie prit fin brutalement au XIIIe siècle, lorsque des vagues incessantes de Mongols s'abattirent sur les régions entourant le Caucase. Incapables de repousser les envahisseurs, les Géorgiens furent réduits à l'état de vassaux des khanats mongols. Le royaume tenta tant bien que mal de se relever de cette période de servitude sous le règne de George V, dit « l'Illustre », mais fut frappé par l'épidémie de peste bubonique qui décima les populations de la plupart des États d'Europe et d'Asie. Quelques décennies plus tard, le royaume fut assailli et mis à sac à de nombreuses reprises par les armées de Tamerlan. Le royaume affaibli s'effondra finalement au début du XVe siècle face aux invasions turkmènes.
—section histoire des Géorgiens dans Age of Empires II

Anecdotes[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Notes[]

  1. La zone d'influence est un carré, la distance maximale étant 8 tuiles mesurée à partir de tous les bords de l'église fortifiée.
  2. Semblable au bonus des Romains, cela inclut la construction et la réparation.

Références[]

Advertisement