Wiki Age of Empires
Advertisement
Civilisation Arbre des technologies Stratégie

Les Coumans sont une civilisation d'Asie centrale introduite avec Age of Empires II: Definitive Edition inspiré des tribus coumanes et kipchakes, qui formèrent une grande confédération tribale dans la steppe eruasiatique du XIe au XIVe siècle, ainsi que par d'autres peuples nomades apparentés tels que les Khazars, es Karlouks, les Petchénègues et les Sarmates. Ils se spécialisent dans la cavalerie.

Caractéristiques[]

Unité unique[]

Technologies uniques[]

Bonus de civilisation[]

Bonus d'équipe[]

Aperçu[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Les Coumans possèdent à la fois les pires structures défensives et les pires navires de guerre, ce qui les oblige à être agressifs, et ils ne devraient pas être choisis sur les cartes marines.

Liste des changements[]

Definitive Edition[]

  • Avec la mise à jour 34055 :
    • L'élevage a été retiré de l'arbre des technologies et leur bonus de vitesse de cavalerie a été échelonné (+10 % → 5 % (âge féodal)/10 % des châteaux/15 % impérial).
    • Les points de vie des kipchaks (d'élite) ont diminué (45 (50) → 40 (45)) et la cadence de tir a augmenté (1,8 → 2,2).
    • Le nombre de flèches secondaires des kipchaks d'élite a diminué (3 → 2).
    • Le temps de construction d'un Forum à l'âge féodal est augmenté (225 → 270 secondes).
  • Avec la mise à jour 36202 :
    • Rédemption supprimée de l'arbre des technologies.
    • Le bonus de civilisation donnant un accès au bélier et à l'atelier de siège à l'âge féodal rend désormais également le bélier renforcé disponible à l'âge des châteaux.
    • Les kipchaks (d'élite) tirent +1 flèche supplémentaire (1 (2) → 2 (3) flèches secondaires).
    • L'Élevage des steppes s'applique également aux lanciers des steppes et son effet est réduit (production 400 % → 100 % plus rapide).
  • Avec la mise à jour 37650, les Ravitaillements a été supprimé de l'arbre des technologies.
  • Avec la mise à jour 42848, le délai de tir des kipchaks a augmenté (0,0 → 0,5 seconde).

Lords of the West[]

  • Avec la mise à jour 47820, les points de vie supplémentaires des palissades ont diminué (+50 % → +33 %).

Dawn of the Dukes[]

  • Un nouveau bonus de civilisation est ajouté : Les écuries coûtent 100 bois de moins.
  • Avec la mise à jour 56005, la remise sur les écuries et les stands de tir à l'arc est réduite (-100 bois → -75 bois).

Dynasties of India[]

  • Mercenaires coumans retravaillé : Permet d'obtenir 5 kipchaks d'élite gratuits par château allié. Les kipchaks mercenaires n'ont plus besoin de l'âge impérial pour devenir disponibles pour les alliés, et le temps de train des kipchaks mercenaires est désormais de 12 secondes.

Return of Rome[]

  • Avec la mise à jour 87863, les joueurs Cuman AI utilisent désormais leurs noms de personnage corrects.

Représentation dans les campagnes[]

Les Coumans sont la civilisation du joueur dans la campagne de Kotyan Khan. Ils apparaissent également dans :

Barberousse[]

  • Empreur romain sacré
    • Coumans - Allié

Gengis Khan[]

  • La horde vers l'Ouest
    • Kipchaks - Ennemi

Tamerlan[]

  • Le héraut de la destruction
    • Astrakhan - Ennemi

Ivaïlo[]

  • Le tsar de Bulgarie
    • Coumans - Ennemi → Allié

Kotyan Khan[]

Cette campagne se joue avec les Coumans.

  • Levée du ban et La bataille de la rivière Kalka
    • Tribus coumanes - Allié
  • Villages en danger
    • Girgen Khan - Allié
    • Tribus coumanes - Allié
  • Sang pour sang et Un nouveau territoire
    • Coumans - Allié

Les Hauteville[]

  • Bohémond et l'empereur
    • Petchénègues - Allié

Olgierd et Kęstutis[]

  • Le joug des Tatars
    • La Horde kipchak - Ennemi

Babur[]

  • Perle de l'Orient
    • Armée ouzbèke - Neutre → Ennemi
  • Les derniers Timurides
    • Ouzbeks du Sud - Ennemi

Tamar[]

  • Prise de contrôle
    • Coumans - Ennemi → Potential Allié
  • Le protectorat
    • Iouri - Ennemi

Ismaïl[]

  • L'émir déchu
    • Armée ouzbèke - Ennemi
    • Samarcande - Ennemi
  • Khata'i
    • Ouzbeks - Ennemi

Dialogues[]

Dans le jeu, les unités coumanes parlent la langue coumane, très probablement exactement celle qui est attestée dans le Codex Cumanicus, un manuel linguistique du Moyen Âge, conçu pour aider les missionnaires catholiques à communiquer avec les Coumans.

Étant une langue turque, elle est liée aux langues parlées par les Turcs et les Tatars. Notez que les dialogues contiennent trois emprunts arabes – an (« moment »), madїm (« le mien ») et notamment sälâm (« bonjour »). Bien que cela soit très probablement anachronique pour la langue coumane dans le contexte temporel et géographique de Kotyan Khan, le Codex Cumanicus a été écrit près d'un siècle plus tard en Crimée. Sa langue est influencée par de nombreuses autres langues et contient plusieurs emprunts à l'arabe ainsi qu'au persan, et même quelques emprunts grecs, slaves, mongols et autres.

Il est cependant clair que pour les dialogues coumans, le traducteur a essayé d'utiliser des mots turcs de racine, ce qui contraste fortement avec le chagatai parlé par les Tatars, où de nombreux emprunts à l'arabe et au persan sont utilisés, même s'ils ont des synonymes turcs, probablement pour rendre les dialogues de ces deux civilisations aussi différents que possible. Les doubleurs parlent soit différentes langues turques modernes, soit ne parlent pas du tout une langue turque, et de ce fait, différents doubleurs prononcent les mêmes mots différemment, les prononcent mal ou même les prononcent indistinctement. Ce dernier cas est marqué d'un (?).

Villageois
  • Evet ? - Oui ?
  • Sälâm - Bonjour
  • Anukmen - Prêt
  • Buyruǧuŋuz ? - Vos ordres ?
  • Evet - Oui
  • Aŋladum - Compris
  • Barurmen - J'irai
  • Bir ančä itärmen - Immédiatement (littéralement : « dans un instant »)
  • Qururmen - Je construirai
  • Aǧаč kesärmen - Je vais couper un arbre
  • Čöplärmen - Je ramasserai
  • Baluqlarmen - Je pêcherai
  • Čöplärmen - Je ramasserai
  • Avlarmen - Je chasserai
  • Madїm ačarmen - J'ouvrirai une mine
  • Tüzätirmen - Je réparerai
Militaires
  • Evet ? - Oui ?
  • Qulluq itärmen - Je vais server (littéralement : « je ferai du service »)
  • Buyruǧuŋuz ? - Vos ordres ?
  • Aŋladum - Compris
  • Barurmen - J'irai
  • Maǧat, beyim(?) - Clairement, mon bey (« bey » est un titre honorifique dans les langues turques, utilisé dans le Codex Cumanicus comme équivalent au latin « princep ».)
  • Sančїška ! - À la guerre !
  • Suvašurbiz ! - À la bataille ! (littéralement : « nous nous battrons »)
  • Saǧïtlanїn ! - Aux armes ! (littéralement : « Armez-vous ! »)
Moine
  • Evet ? - Oui ?
  • Buyruǧuŋuz ? - Vos ordres ?
  • Qulluq itärmen - Je vais servir
  • Teŋri atana - Au nom de Tengri (Tengri est l'un des noms de la divinité principale dans les croyances traditionnelles des peuples turc et mongol, mais ce mot est également utilisé dans les prières et les textes chrétiens du Codex Cumanicus dans le sens de Dieu.)
  • Barurmen - J'irai
  • Evet - Oui
  • Kerti - Certes (littéralement « vérité »)
  • Bir ančä itärmen - Immédiatement
Roi
  • J'écoute - Que voulez-vous ? (littéralement : « J'entendrai »)
  • Ne izdärsiz ? - Que veux-tu ?
  • Ne üčün bašїmnї aǧrïtïrsïz ? - Pourquoi tu me déranges ? (littéralement : « Pourquoi me fais-tu mal à la tête ? »)
  • Keldim - Je suis venu
  • Qolqaŋїznї itärmen - J'accèderai à votre demande (littéralement : « Je ferai votre demande »)
  • Küčüm birle(?) - De toutes mes forces (littéralement : « Avec (toutes) mes forces »)
  • Nečik kovursaŋїz(?) - Comme tu le ??? (très probablement mal prononcé et devrait être Nečik körüvsäŋїz - « Comme vous le désirez voir ». Le mot körüvsä- est utilisé plusieurs fois dans les textes chrétiens du Codex Cumanicus.)
  • Itärmen - Je [le] ferai

Sources utilisées : Voir la page anglaise

Noms des joueurs IA[]

Lorsqu'il joue à un jeu d'escarmouche contre l'ordinateur, le joueur peut rencontrer l'un des personnages IA coumans suivants :

  • Aepa
  • Altunopa
  • Alp Tarkhan
  • Boniak le Galeux
  • Bulan Khagan
  • Danylo Kobiakovych
  • Ildeya Khan
  • Konchak Otrakovich
  • Kotyan Khan
  • Kurya Khan
  • Otrok Khan
  • Sokal
  • Sutoi
  • Yurii Konchakovych

Histoire[]

Les Coumans sont des nomades turcs originaires de la région à l'est du fleuve Jaune. Après avoir été chassés de leurs terres natales par les tribus belliqueuses des Khitans, ils migrèrent vers l'ouest au cours du Xème siècle. Les Coumans finirent par atteindre les steppes kazakhes, où ils s'allièrent avec une autre tribu turque : les Kipchaks. Ces deux groupes se fondirent rapidement en un seul, et dominèrent le vaste territoire entre la Bulgarie et le Kazakhstan actuels au cours des XIIème et XIIIème siècles.
Histoire Coumans

La confédération coumano-kipchake était davantage une union informelle de tribus indépendantes qui exerçaient leur pouvoir selon leurs affinités et leur puissance militaire plutôt qu'un empire à proprement parler. Leurs armées étaient composées principalement d'archers de cavalerie légère et de lanciers en armure lourde, mais ils utilisaient également régulièrement des mangonneaux et des balistes. Les Coumans lancèrent plusieurs campagnes en Russie kiévienne, dans les Balkans et dans l'Empire khwarezmien. La plus célèbre fut celle menée par Boniak (qui régna de 1091 à 1107), un chef de tribu qui aida l'empereur byzantin à repousser l'invasion petchénègue à Lebounion, pilla plusieurs monastères près de Kiev et vainquit le roi hongrois Coloman en l'espace de quelques années. Toutefois, les Coumans savaient également user de tactiques diplomatiques ; leurs mariages et faveurs militaires leur permirent d'étendre leur influence aux États riverains. Par exemple, le chef de tribu Sheihan maria sa fille Élisabeth au roi Étienne V de Hongrie. En Bulgarie, le soutien de la cavalerie coumane joua un rôle essentiel lors de la révolte contre les Byzantins en 1185. Ainsi, certains dirigeants coumans furent anoblis lorsque le Second Empire bulgare (1186-1396) fut établi.

Même si les Coumans assimilèrent certains éléments des nombreuses civilisations qu'ils rencontrèrent, la culture coumano-kipchake ne perdit rien de sa nature nomade pendant encore plusieurs siècles. Leur économie reposait sur l'élevage et le commerce. Seule une minorité s'adonnait à des activités semi-sédentaires, comme le travail des métaux ou du cuir. La société s'articulait autour du concept familial. Les familles coumanes proches vivaient et se déplaçaient comme un clan. Les Coumans vénéraient les esprits de leurs ancêtres à l'aide de statues anthropomorphes de bois ou de pierre, appelées balbals. En tant que pratiquants du chamanisme, ils croyaient également en l'existence des esprits animaliers. Le chien et le loup étaient notamment considérés comme sacrés. Ainsi, le chef de tribu Boniak détermina que les conditions lui seraient favorables lors de son affrontement avec le roi hongrois en hurlant aux côtés de loups la nuit précédant la bataille.

Au début du XIIIème siècle, les armées mongoles et tatares s'emparèrent de la confédération cumano-kipchake. Kotyan Khan tenta de former une résistance en s'alliant aux Rus', mais il subit une terrible défaite lors de la bataille de la Kalka en 1223. De nombreux Coumans s'enfuirent alors vers les États voisins, où ils s'assimilèrent progressivement aux populations locales. D'autres furent toutefois capturés, réduits en esclavage et vendus. Le sultan al-Salih Ayyoub d'Égypte (qui régna de 1240 à 1249) acheta de nombreux Coumans et Kipchaks pour les enrôler en tant que mamelouks, des guerriers-esclaves très entraînés. En 1250, les mamelouks usèrent de leur puissance militaire pour prendre le pouvoir en Égypte et ainsi établir le Sultanat mamelouk (1250-1517). Pendant plus d'un siècle, les sultans de ce puissant empire eurent tous des origines cumano-kipchakes.
—section histoire des Coumans dans Age of Empires II

Anectodes[]

  • L'icône de la civilisation des Coumans est basée sur les masques portés par les guerriers coumans-kipchaks (cependant, cette association moderne et populaire n'a peut-être pas de base historique solide).
  • L'image de l'interface utilisateur présente une stèle kourgane, appelée aussi balbal.
  • Les Coumans sont la seule civilisation ayant accès aux chameaux et qui ne peuvent pas les améliorer en chameaux lourds.
  • Les Coumans sont l'une des seules civilisations de la série à pouvoir construire un forum supplémentaire un âge plus tôt. Les autres sont les Atlantéens de Age of Mythology: The Titans et les Portugais de Age of Empires III.
  • Même avant Definitive Edition, les Coumans sont apparus dans The Forgotten, comme Mangudaïs rebaptisés « Mercenaire Couman » dans la campagne de Dracula.
  • Les Coumans, avec les Goths, sont les seules civilisations qui ne peuvent pas construire de murs de pierre.
  • Les Coumans, avec les Dravidiens et les Maliens, sont les seules civilisations qui ont accès aux onagres de siège, mais n'ont pas accès aux Experts de siege.
  • Les historiens islamiques ont mentionné un peuple nommé Qun, qui a été chassé de son pays d'Asie de l'Est par la tribu mongole des Qay, qui à son tour avait été expulsée par ses cousins Khitans. Les Qun étaient peut-être des précurseurs des Coumans (car les Hongrois ont enregistré l'ethnonyme des Coumans comme Kun).
  • La merveille des Coumans, la forteresse de Sarkel, a été construite par les Khazars, un autre peuple turc. Comme la merveille semble être en ruines dans le jeu, tout comme la merveille des Huns (l'Arc de Constantin en ruine), cela signifie que les Coumans du jeu capturent simplement des bâtiments persans d'Asie centrale pour y habiter, tout comme les Huns habitent dans des bâtiments capturés d'Europe centrale. Les tentes coumans qui sont placées devant la merveille sont des yourtes.
    • En effet, les Coumans-Kipchaks ont historiquement atteint la Chorasmie, une région riche en tradition culturelle turco-persane.
  • Les noms des joueurs IA Coumans incluent des dirigeants Khazars et Petchénègues, ce qui indique peut-être que les Coumans représentent non seulement la confédération de Coumanie, mais aussi d'autres peuples turcs qui ont historiquement occupé la steppe pontique-caspienne.
  • En raison du partage du même style architectural que les Tatars, le Monastère (Age of Empires II) monastère des Coumans est conçu d'après une mosquée. Au début de leur histoire, les Khazars, les Petchénègues et les Coumans-Kipchaks n'étaient pas des musulmans, mais des païens vénérant Tengri. Ce n'est que plus tard que ces peuples se convertiront aux religions abrahamiques. En conséquence, les communautés Khazare, Petchénègue et Coumane-Kipchake étaient religieusement pluralistes. Plus tard, les Coumans seront complètement assimilés à d'autres ethnies (Hongrois, Bulgares, Slaves, Kipchaks, Tatars, Arabes, etc.) ; ainsi, les descendants des Coumans pratiquent le christianisme ainsi que l'islam. Les Khazars auraient adopté le judaïsme.
    • Ils partageaient cette curiosité avec les Byzantins (anciennement) et avec les Éthiopiens, qui étaient des chrétiens avec des mosquées comme monastères en raison du partage de leur style architectural avec des civilisations musulmanes. Le style architectural des Byzantins a été modifié dans Definitive Edition au style méditerranéen afin de mieux refléter leur religion historique.
  • Les Hongrois, les Huns et les Coumans sont des civilisations des steppes raisonnablement similaires, se concentrant sur la cavalerie légère, la cavalerie lourde et les archers de cavalerie, les trois civilisations étant capables d'améliorer complètement leurs hussards et leurs paladins. Les trois civilisations ont respectivement une unité unique composée de cavalerie légère, de cavalerie lourde et d'archer de cavalerie.
  • Les Coumans, comme la plupart des tribus nomades, étaient constitués de cavalerie légère. Dans le jeu, ils ont accès aux Paladins. Une raison possible est que lorsqu'ils ont émigré vers divers pays d'Europe de l'Est (tels que la Hongrie, la Valachie, la Serbie, la Bulgarie, la Russie kiévienne) et le royaume de Géorgie, ils se sont intégrés dans la culture dans laquelle ils se sont installés, et plusieurs de ces royaumes utilisaient la cavalerie lourde. De plus, la Géorgie est mentionnée comme un territoire où les Coumans se sont installés dans le premier scénario de Tamar.
    • Dans un clin d'œil inverse, les civilisations du jeu dans lesquelles les Coumans se sont le plus intégrés ont au moins un bonus pour leur Kipchak mercenaire.
  • Les Coumans, les Bourguignons et les Bohémiens sont les seules civilisations qui ont accès à une unité générique plus tôt que toute autre civilisation (bélier/bélier renforcé, cavalier et canonnier à main, respectivement).
    • Depuis The Mountain Royals, ce n'est plus le cas, car les Arméniens ont accès à des unités d'infanterie génériques un âge plus tôt (à partir de l'âge féodal).
  • Leurs dialogues d'unité militaire sont utilisés pour l'unité indigène de l'archer tatar dans Age of Empires III: Definitive Edition, peut-être parce que la langue utilisée par le peuple tatar dans la période Age of Empires III dérivée des langues kipchak, et non de la langue Chagatai éteinte.
  • Dans les premières versions bêta, les Coumans étaient capables de construire plus d'un forum à l'âge féodal et le temps de construction n'était pas augmenté, ce qui signifiait que la construction était beaucoup plus rapide. De plus, le bonus de vitesse de cavalerie appliqué depuis le début du jeu, leur technologie unique de l'âge des châteaux, Élevage des steppes, n'affectait que la ligne de cavalerie d'éclairage, ils manquaient entièrement les chameaux et ils avaient des galions à canon, des murs de pierre et des murs fortifiés.
  • Comme les Birmans lors de leur sortie, les Coumans étaient également la civilisation la plus puissante sur les cartes terrestres lors de leur sortie. Leur lancier des steppes se déplaçait plus rapidement grâce à leur bonus de civilisation, et ils avaient également accès à l'Élevage, ce qui facilitait la chasse aux ennemis. Leur unité unique tirait également plus rapidement et avait de meilleurs points de vie, et la construction d'un nouveau forum était plus rapide. Les béliers de l'âge féodal infligaient également des dégâts de zone en raison d'une erreur. Ceci, combiné au fait que le lancier des steppes était beaucoup plus puissant à sa sortie, en a fait une civilisation très critiquée en termes d'équilibre et largement évitée dans la plupart des matchs. Ironiquement, les Coumans sont désormais l'une des civilisations avec les taux de victoire les plus bas. Manquant peut-être de défense pour les deux forums, cela serait donc dû en grande partie à la tactique des châteaux rapides, mais reste un premier choix pour les cartes fermées en raison de leurs capacities de prospère. Afin de se protéger dans la stratégie des deux forums, ils ont reçu dans une mise à jour des camps de tir à l'arc et des écuries moins chers, ce qui servira à économiser du bois pour le nouveau forum tout en créant des unités militaires pour défendre cette extension. L'amélioration apporté au lancier des steppes dans la mise à jour les a rendus plus intéressantes pour les Coumans.
    • Le bonus de vitesse de déplacement pour la cavalerie légèrement blindée est plus approprié pour les Mongols. Les historiens modernes remarquent que l'armée mongole du XIIIe siècle parcourait jusqu'à 160 kilomètres par jour, surpassant ainsi toutes les armées contemporaines, y compris les confédérations coumans-kipchaks. On pourrait cependant considérer le bonus de vitesse de déplacement comme justifiable à la lumière de la campagne des Coumans, qui les amène à échapper avec succès aux Mongols.
  • La forte spécialisation des Coumans dans les unités de cavalerie et leurs faibles défenses peut être comparée aux Sioux dans Age of Empires III: The WarChiefs et aussi aux Huns. Les Coumans et les Huns sont tous deux des civilisations axées sur la cavalerie qui encouragent les ruées et l'agression en début de partie tout en ayant des défenses ternes. Les deux civilisations disposent également de bonus économiques qui sont considérés comme des armes à double tranchant et ne sont utilisés que pour encourager une stratégie de ruée (dans le cas des Coumans, leur capacité à construire un deuxième forum à l'âge féodal a été conçue à l'origine pour les aider à produire des unités militaires pour leurs ruées, ce qui a été encore souligné par un nouveau bonus de civilization rendant les écuries et les camps de tir à l'arc moins chers lors de la sortie de Dawn of the Dukes). Les deux civilisations manquent d'unités de poudre à canon et disposent de navires de guerre de fin de partie médiocres.

Galerie[]

Advertisement