Wiki Age of Empires
Advertisement
Civilisation Arbre des technologies Stratégie

Reconstruisez votre royaume ancestral dans les montagnes près des lacs de Van, Sevan et d'Oroumieh. Les unités uniques arméniennes comprennent l'archer composite, habile à percer même les armures les plus solides, et le prêtre guerrier, capable de combattre et de soigner les unités alliées.
—description[1]

Les Arméniens sont une civilisation méditerranéenne introduite avec l'extension The Mountain Royals. Ils sont basés sur le Royaume arménien de Cilicie.

Caractéristiques[]

Unités uniques[]

  • Archer composite: Archer à pied dont l'attaque ignore l'armure des adversaires.
  • Prêtre guerrier: Unité d'infanterie qui peut soigner les unités alliés et transporter des reliques.

Bâtiments uniques[]

  • Charrette à mule: Site de dépôt mobile. Utilisé pour déposer du bois, de la pierre, de l'or et de la nourriture. Peut-être lié à une ressource pour rester proche de celle-ci au fur et à mesure qu'elle s'épuise.
  • Église fortifiée: Remplace le monastère. Utilisé pour former et améliorer les moines et placer des reliques. Elle tire des projectiles si des villageois, des moines ou des reliques sont en garnison.

Technologies uniques[]

  • Flotte cilicienne: Les navires de démolition ont +20 % de rayon d'explosion. Les galères et dromons reçoivent +1 de portée.
  • Reliquaires: L'infanterie (sauf les lanciers) reçoivent +30 points de vie. Les prêtres guerriers ont +100 % de vitesse de guérison.

Bonus de civilisation[]

  • Les charrettes à mule coûtent -25 %
  • Les technologie de charrette à mule sont +40 % plus efficaces.[note 1]
  • La première église fortifiée reçoit une relique gratuite.
  • Les unités de caserne non-uniques (sauf les hommes d'armes) sont disponibles un âge plus tôt.
  • Les galères et dromons* tirent un projectile supplémentaire.

Bonus d'équipe[]

Aperçu[]

Les Arméniens sont classés comme une civilisation navale et d'infanterie. En pratique, ils disposent de toutes les technologies et unités de caserne, à l'exception bien sûr des éclaireurs aigle. Ils disposent également d'une technologie unique de l'âge impérial qui augmente les points de vie de l'infanterie, à l'exception des lanciers. De plus, ils ont des prêtres guerriers, qui fonctionnent à la fois comme une unité d'infanterie et comme un moine (soignant les unités alliées, ramassant les reliques...), permettant aux Arméniens de sécuriser les reliques relativement facilement. De plus, ils disposent de toutes les technologies de l'église fortifiée (monastère unique). En ce qui concerne la marine, ils manquent de navires d'incendie rapides, mais leurs galères et dromons tirent un projectile supplémentaire. L'effet du premier est négligeable, n'infligeant que +1 dégâts, mais pour le second, il augmente les dégâts infligés de 20 % (puisque tous les projectiles infligent des dégâts égaux). Avec la technolofie Flotte cilicienne, leurs navires de démolition bénéficient d'un plus grand rayon d'explosion, et leurs dromons et leurs galères ont une portée accrue. En combinant les deux propriétés, la performance des dromons arméniens contre les bâtiments est similaire à celui d'un Dromon générique avec la technologie Experts de siège (indisponible pour les Arméniens) tout en étant meilleur contre les unités. Un point notable est qu'ils ont accès aux unités de caserne un âge plus tôt, à l'exception des hommes d'armes et des condottieri d'un allié italien. Leur unité unique, l'archer composite, a une précision de base de 100 % qui peut contourner l'armure de perçage des unités, sauf pour les navires et les unités de siège. Leur économie en début de partie est également solide, car leurs charrettes à mule sont non seulement moins chers, mais les technologies liées à l'extraction de ressources sont 40 % plus efficaces. Leur économie en milieu de partie peut être encore renforcée en construisant leur première église fortifiée, qui leur accorde une relique gratuite.

Hormis leur infanterie, leurs archers, leur marine et leurs moines, les autres domaines de spécialité sont ternes. Le camp de tir à l'arc manque de canonniers à main et leurs archers de cavalerie sont presque inutilisables, faute d'amélioration. Le manque de canonnier à main peut être compensé par leur unité unique ou avec leur infanterie supérieure. L'absence de la technologie Bague de pouce peut nuire à leurs archers composites, sans pour autant être considéré que comme un obstacle. Leur cavalerie n'est pas très développée, manquant d'amélioration et de technologies à l'âge impérial. Leur plus gros point faible se situe sur leurs armes de siège avec aucune amélioration de l'âge impérial. Leurs défenses sont un peu inégales, car ils n'ont pas accès aux donjons ni aux technologies Architecture et Archières, mais peuvent construire des tours de bombarde.

Pour conclure, les Arméniens peuvent avoir des tactiques polyvalentes en raison de leur bonne économie du début et au milieu de la partie, puisqu'ils peuvent opter pour un rush d'infanterie (soutenue par leurs unités de casernes avancées) combiné à leurs archers. Ils peuvent également jouer un Monk rush, puisqu'ils disposent de toutes les technologies à l'église fortifiée, et peuvent même effectuer un Knight rush, ce qui est considérable à l'âge des châteaux. Grâce à leurs bonnes technologies navales et à leurs bonus, ils constituent une civilisation forte sur les cartes aquatiques et hybrides tout en étant une civilisation solide sur les cartes ouvertes grâce à leur économie en début de partie et à leur Infantry rush. Cependant, leur faiblesse dans la cavalerie et les armes de siège peuvent poser un problème en fin de partie, surtout sur des cartes plus fermées face à des adversaires qui peuvent déployer des onagres qui peuvent détruire facilement des lignes d'archers ou d'infanterie.

Liste des changements[]

The Mountain Royals[]

  • À la sortie de l'extension, les galères tirent un projectile supplémentaire, qui inflige 1 dégât. Avec la mise à jour 99311, les galères et les dromons tirent un projectile supplémentaire. Le projectile secondaire de la galère a été modifié pour toujours être une flèche pour une meilleure lisibilité du bonus.
  • À la sortie de l'extension, les technologies des charrettes à mule permettaient un gain d'efficacité de 25 %. La mise à jour 99311 augmente ce bonus à 40 %.
  • À la sortie de l'extension, Flotte cilicienne augmentait de +33 % de rayon d'explosion des navires de démolition. La mise à jour 99311 le diminue à 20 %.

Représentation dans les campagnes[]

Les Arméniens sont la civilisation du joueur dans la campagne de Thoros. Ils apparaissent également dans :

Tamerlan[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Tamar[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Thoros[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Ismaïl[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Dialogues[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Noms des joueurs IA[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Histoire[]

Au début de la période médiévale, l'Arménie, dont l'histoire s'étendait près d'un millénaire, se trouva au cœur d'un conflit entre deux géants. Les hostilités avaient éclaté entre l'Empire romain de l'Est et l'Empire perse sassanide, qui cherchaient souvent à utiliser l'Arménie comme un État tampon pour dissuader les invasions le long de leur frontière nord. Alors que le pouvoir romain déclinait, les Perses prirent l'avantage. Cependant, leur domination oppressive, notamment leur persécution des chrétiens arméniens pour répandre le zoroastrisme, fit naître des tensions incessantes qui menèrent à la bataille d'Avarayr (451), où le magnat Vardan Mamikonian mourut en défendant sa terre natale. Celui-ci vit toujours dans les légendes arméniennes.
Histoire Arméniens

Le Proche-Orient fut changé à jamais durant le VIIᵉ siècle lorsque les forces du califat arabe se dirigèrent vers le Levant. Abimées par les crises internes et le conflit constant, la Perse et l'Empire byzantin furent incapables de repousser les invasions arabes, ce qui mena à l'effondrement de cette première et à la perte de la majorité des territoires de cette dernière au Levant et en Afrique. L'Arménie, autrefois convoitée par les deux puissances, fut alors conquise par les armées du nouveau califat omeyyade. Toutefois, l'histoire se répéta, et le règne oppressif d'un étranger mena une fois de plus à de violentes révoltes. Après que le califat abbasside a remplacé le califat omeyyade, l'Arménie se dirigea graduellement vers son autonomie.

À la fin du IXᵉ siècle, l'équilibre du pouvoir avait changé une fois de plus. L'Empire byzantin, revitalisé, avait réduit la puissance abbasside le long de la frontière, offrant l'opportunité à l'Arménie de s'extirper de la domination étrangère. Achot I (IXᵉ siècle), de la famille Bagratouni, s'allia avec les Byzantins et devint le premier roi d'Arménie des quatre derniers siècles. Le royaume arménien naissant resta dans une situation précaire et fut envahi par les vassaux du califat plusieurs fois. Au Xᵉ siècle, sa situation se stabilisa, en capitalisant sur les routes commerciales lucratives et les fortunes politiques de ses puissants voisins.

Cependant, les problèmes pointèrent une nouvelle fois le bout de leur nez au cours du XIᵉ siècle, lorsque les Byzantins cherchèrent à entièrement incorporer l'Arménie à leur territoire. En même temps, les immenses invasions des Turcs seldjoukides ébranlèrent le Moyen-Orient, redéfinissant l'équilibre du pouvoir et ravageant une grande partie de la région. Alors que les incursions seldjoukides déchirèrent l'Arménie, l'Empire byzantin annexa les territoires restants. Ces changements aboutirent à une migration de masse des Arméniens vers la Cilicie, dans l'Anatolie du sud-est, où ils créèrent un nouvel état à la périphérie de l'Empire byzantin. Ces invasions nomades menèrent également les Arméniens à intégrer des archers composites dans leurs armées pour répondre aux importantes forces armées montées.

La Cilicie arménienne se trouva initialement dans une situation précaire, mais cela changea lorsque les croisades menèrent des milliers de soldats européens à attaquer les Seldjoukides et les états islamiques voisins dans la Palestine et le Levant. Les Arméno-Ciliciens se rallièrent aux croisés, menant le combat à plusieurs reprises contre leurs ennemis mutuels. L'Empire byzantin eut à nouveau des plans pour la région au XIIᵉ siècle, mais les Arméno-Ciliciens sortirent vainqueurs sous le commandement de Thoros II le Grand. Alors que les invasions mongoles du XIIIᵉ siècle sonnèrent le glas de plusieurs régions de l'état, la Cilicie arménienne s'allia judicieusement aux Mongols, mais fut mise en difficulté contre le sultanat mamelouk de l'Égypte et de la Syrie. L'invasion de Tamerlan en 1400 fut la goutte de trop pour le royaume meurtri, qui resta coincé entre les superpuissances émergentes.
—section histoire des Arméniens dans Age of Empires II

Anecdotes[]

Cette section a besoin d'être développé . Vous pouvez aider en y contribuant.

Notes[]

  1. Cela signifie que :
    • Hache double tranchant et Scie à archer fournissent un boost de +28 % au lieu de +20 %.
    • Toutes les améliorations des mineurs offrent un boost de +21 % au lieu de +15 %.

Références[]

Advertisement